publicité

Polémique autour du projet de centre de traitement des déchets dangereux à la ZAC Panda

A Dumbéa, les riverains de la ZAC Panda sont inquiets. Ils se mobilisent contre le projet d’installation d’un centre de traitement de déchets dangereux. Ils craignent que l’incinérateur soit une menace pour l’environnement et pour leur santé. 

L'enquête publique a été prolongée de deux semaines. © 1ère
© 1ère L'enquête publique a été prolongée de deux semaines.
  • S.R
  • Publié le
Le projet de centre de traitement des déchets dangereux créé la polémique à Dumbéa. La société Promed, spécialisée dans la collecte et le traitement des déchets à risque infectieux, devrait déménager de Numbo à la Zac Panda. Un projet de développement qui devrait lui permettre d’augmenter sa capacité de production de 500 à 2000 tonnes mais qui suppose la construction d’un  incinérateur. Un équipement qui devrait permettre notamment de réduire les coûts de l’entreprise. 

Les riverains évoquent des problèmes de santé et de pollution


Mais cette nouvelle installation soulève une véritable levée de boucliers chez les riverains qui craignent pour les conséquences sanitaires. Une pétition signée par plus de 1000 internautes circule. L'enquête publique en cours fait apparaître toute la complexité d'un tel dossier et les oppositions qu'il suscite, raison pour laquelle elle a été repoussée de deux semaines. Une nécessité pour Martine Cornaille, présidente d’EPLP. Le projet qui représente un investissement de 750 millions est donc en stand-by. 

Le point avec Bernard Lassauce et Claude Lindor 

STOCKAGE DES DECHETS

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play