nouvelle calédonie
info locale

La police s'adapte à l’ère numérique

sécurité
Caméras portatives police
©Sheïma Riahi / NC la 1ère
Les agents ont présenté les objets high tech dont ils sont dotés depuis un an aux lycéens de Pétro Attiti. Des caméras piétons qui permettent de sécuriser les interventions sur le terrain. 
 

Tablettes, smartphones ou encore caméras embarquées... les outils de dernière génération sont devenus des instruments du quotidien pour les agents de sécurité du territoire. « Le numérique n'est pas quelque chose de nouveau au sein de la police nationale. Néanmoins les instruments de mobilité dynamisent totalement les services de police, dans la mesure où ils leur donnent une meilleure réactivité. Ces moyens-là permettent aussi de se rapprocher considérablement de la population », assure le Commandant Didier Lage, responsable du déploiement "Néo" (nouvel équipement personnel).
 

Diminuer la tension 


La police nationale est aujourd'hui équipée de douze caméras-piéton. Lors d'une intervention jugée tendue ou risquée, l'agent peut déclencher l'enregistrement. Les images étant horodatées et localisées. Un moyen selon les agents de diminuer le niveau de tension et de prévenir les incidents. « Pour les personnes qui sont en face de nous, on a un meilleur respect. Quand ils savent qu'ils sont filmés, leur discours est plus censé. C'est plus le discours hautain ou réfractaire. C'est un dialogue respectueux. Ça nous permet aussi dans le cadre légal de rester dans la déontologie », témoigne de son côté Paulo Mataele, brigadier-chef de la police nationale. 
 
Caméras portatives 2
©Police nationale

Seuls les personnels habilités au sein de la police et de la justice peuvent consulter les images qui sont conservées durant six mois. Un dispositif qui a su convaincre les futurs agents de sécurité et de l'ordre public. « Par exemple quand ils sont agressés par des jeunes ils n'ont plus qu'à l'allumer. Grâce à ça ils ne sont plus trop agressés. Les individus deviennent plus gentils avec la police nationale », explique Jean Le Floch, élève de bac pro métiers de la sécurité.

À l'ère du tout images et des réseaux sociaux, le déploiement des outils numériques va se poursuivre au sein de la police nationale. À terme, la Calédonie devrait se doter d'une centaine de tablettes et de smartphones. 

Le reportage de Sheïma Riahi et Cédric Michaut : 
©nouvellecaledonie

 
Publicité