Ponérihouen : la pénurie d’eau entraîne la fermeture des deux écoles du village

eau potable
Fermeture école Ponérihouen
©Marguerite Poigoune
170 élèves scolarisés, dans les écoles maternelle et primaire, n’ont pas cours depuis lundi 2 décembre. La mairie du village a décidé de ne pas ouvrir ces établissements à cause de la pénurie de la ressource en eau potable au niveau des captages et du bassin qui les dessert. 
Sur les douze captages d'eau que compte la commune, dix d'entre eux sont taris. Jean-Marc Gorodey, intervient sur le réseau AEP, adduction en eau potable. Il n’a jamais connu une telle situation. « La ressource a beaucoup diminué sur Ponérihouen, dans toutes les prises d’eau et les captages de la commune, même celui de la Aoupinié. Les années précédentes, on comptait sur la Aoupinié pour soulager et même ce captag- là est en grande souffrance. C’est malheureux, la conscience des hommes n’a pas beaucoup évolué dans ce sens, au vu de tous les feux qui se déclarent », explique-t-il.


Pas d’école depuis trois jours  


« On a un problème de pression d'eau, essentiellement. Ce problème ne permet pas de garantir aux écoles de bonnes conditions pour accueillir les enfants. Le bassin qui dessert les deux écoles est à mi-niveau depuis une semaine maintenant », expliquait Pierre-Chanel Tutugoro, le maire de Ponérihouen.

Les sources qui se tarissent, les bassins qui ont des difficultés à se remplir, le manque de pression: c’est autant de facteurs qui ont poussé la mairie à prendre la décision de fermer l’école primaire et l’école maternelle du village. Les parents doivent alors s’adapter pour garder leurs enfants à la maison. « C’est grave, les enfants ont besoin d’eau. On est obligés de suivre car il n’y a même pas de car qui vient », indique Madeleine, qui a sa fille scolarisée en maternelle. 

Autre conséquence de la fermeture: le programme de l’école est perturbé. « Nous, on a des activités qui sont impactées donc ça chamboule un peu tout parce qu’on a encore la remise des prix, l’étude des évaluations et le programme de l’année prochaine à établir » explique Jean-Pierre Apiazari, le directeur de l’école primaire.
 

Une solution de secours pour le village 


Grâce à un soutien d’étiage, soit le fait d’augmenter artificiellement le débit d’un cours d’eau au moment où celui-ci est au plus bas, « on a pu alimenter une bonne partie du secteur du village, à savoir la mission catholique, avec une partie du secteur de la municipalité, le terrain de football et le secteur agricole. Avec le peu de ressources qu’on a, on fait ce que l’on peut pour alimenter la commune » explique Jean-Marc Gorodey, l'intervenant sur le réseau AEP.
 

Réparer des fuites


Après vérification par les services techniques municipaux, il s'est avéré que des réparations étaient nécessaires sur la conduite d'eau, en raison de fuites. À Ponérihouen, l’école reprendra bien, normalement, ce jeudi. Et le maire assure que la quantité d'eau sera suffisante pour permettre aux équipes pédagogiques et aux élèves de finir l'année scolaire, jusqu'au 13 décembre. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live