Portrait. Découvrez le destin peu commun de Kévin Wahmetu, engagé sur le front de la jeunesse

portraits
Portrait. Découvrez le destin peu commun de Kévin Wahmetu, engagé sur le front de la jeunesse
Portrait. Découvrez le destin peu commun de Kévin Wahmetu, engagé sur le front de la jeunesse ©Sylvain Derne pour NC La 1ère
Militaire à Gap, étudiant en maintenance aéronautique, professeur dans un lycée du Nord de la France… Le parcours de Kévin Wahmetu a emprunté des détours inattendus, avant son retour sur le Caillou début 2020. Découvrez son portrait dans Destin peu communs.

Ça ressemble à un faux départ pour mieux rebondir. Parti en 2005 pour les études en Métropole, Kévin opte rapidement pour l’armée de terre, et l’école des sous-officiers à Gap (Hautes-Alpes), dans le Sud-Est de la France. Il y devient spécialiste des transmissions au quatrième régiment de chasseur. Il participe à des opérations au Tchad, en Martinique, République Dominicaine, Côte d’Ivoire.  

En 2013, le jeune homme retourne au civil via les études pour suivre une licence professionnelle en maintenance aéronautique. Pour réussir cette transition, il met à profit "la discipline [...] acquise, dans les troupes de montagne en particulier. Il faut avoir une certaine rigueur, face à la montagne – le manque de rigueur ne pardonne pas dans ces milieux-là !" Après avoir concilié petits boulots, stages et études (conclues par un master en métiers de l’enseignement à Montpellier), Kévin est muté en 2016 au lycée de Cambrai (Nord de la France, non loin de la frontière belge). 

Un retour en Nouvelle-Calédonie après 15 ans d'absence 

2020 rime avec retour au bercail pour Kévin et toute sa petite famille. Affecté au lycée Jules Garnier (où il est à présent directeur délégué aux formations professionnelles et technologiques), le trentenaire renoue avec les gens et la terre du côté de Païta. Il s’implique dans la dynamique associative de Ke Dja Taan ("Restons debout ensemble" en nââ drubea).  "On essaie de faire un peu de social, d’environnemental, d’économique, de travailler sur la jeunesse… On pense que tout ça va contribuer à améliorer les relations entre communautés, puis donner une société de citoyens qui vivent mieux ensemble, mieux dans leur peau et dans leur environnement..." 

Soutien scolaire, restauration des mangroves, agroforesterie, pratiques culturelles… Les champs d’intervention de l’association, divers, misent sur le levier communautaire pour accompagner le parcours personnel de chacun. Depuis longtemps un leitmotiv pour Kévin. 

J’ai envie de penser que la communauté doit être un moteur, pour permettre aux individus de mieux réussir dans la vie.

Kévin Wahmetu

Découvrez cet épisode ainsi que tous les autres de Destins peu Communs, l'émission qui part à la rencontre de nos identités (diffusion en radio les lundis à 14h et dimanche à 16h).