publicité

Poum célèbre sa vingtième édition de la Fête de la mer

Vingt ans déjà et toujours autant de succès. Les étals ont été pris d’assaut ce samedi par les visiteurs venus des quatre coins de la Calédonie. L’occasion de mettre en valeur les pêcheurs de Poum et leurs produits. Trois mille personnes sont attendues sur les trois jours de fête.

Fête de la mer à Poum © Marguerite Poigoune
© Marguerite Poigoune Fête de la mer à Poum
  • Malia Noukouan
  • Publié le
Ils n’ont pas hésité à se lever tôt et faire des kilomètres pour rejoindre le bout de la Calédonie. Si vendredi, l’affluence était plutôt timide, la journée de samedi a vu défiler plusieurs centaines de visiteurs à Poum, dans l’extrême Nord. Le comité organisateur en attend trois mille sur les trois jours de festivités. Les premiers clients, chanceux, ont pu trouver leur bonheur et ils viennent de loin : Paulette a fait la route depuis Houaïlou, la petite famille Païmen est arrivée de Koné, et la famille Martin est venue tout droit de Ouégoa, avec des commandes bien précises : « On est venu pour acheter des dawas et du perroquet pour nous à la maison », commente le premier. « Hé bien nous on a sauté sur un poulpe car ça part très vite ! », s'écrit un autre client. « Et nous on veut acheter du poisson, des crabes, du poulpe », bref tout ce qu'offre la Fête de la mer.
 
Les étals ont été pris d'assaut dès l'ouverture. © Marguerite Poigoune
© Marguerite Poigoune Les étals ont été pris d'assaut dès l'ouverture.

 

Des produits (presque) à la demande


Les alizés des derniers jours n’étaient pas très propices à la pêche, mais les professionnels ont honoré ce rendez-vous annuel. La preuve : les produits étaient nombreux sur les étals et sont même partis comme des petits pains. Très prisés, les poulpes, qu’il a fallu recharger à plusieurs reprises, explique Pascal Dayé, qui s’occupe de la poissonnerie : «  Là vous avez les rougets, là les loches bleus, les dawas, les perroquets, et puis les crabes là bas. Mais pour l’instant, il n’y a plus de poulpe. Les hommes pêchent au fur et à mesure que les produits partent. » Les pêcheurs viennent des îlots de Yenghebane, Tiabet, Taanlo, Yandé. Une technique qui colle au thème choisi cette année : « Le respect de l’environnement. »

« Les hommes pêchent au fur et à mesure que les produits partent. »

 

A peine le stand ouvert, que les visiteurs ont vidé le bac de poulpes. © Marguerite Poigoune
© Marguerite Poigoune A peine le stand ouvert, que les visiteurs ont vidé le bac de poulpes.


Quand les richesses de Poum s’exposent…


Les conditions météo des jours passés n’ont pas affecté la bonne humeur des habitants de Poum et des vendeuses des salins de Koh. Emmanuella Pebou-Poidjili,  responsable des ateliers « Salins de Kô » est fière de présenter l’une des richesses de la commune : « On ne vend pas de poisson mais c’est aussi un produit de la mer, et on le transforme. On a donc du sel, du pourpier, les huiles essentielles de Niaouli », détaille-t-elle. Sur les étals, on retrouve aussi des produits artisanaux, des plantes et des produits du terroir.
 

… Et se mêlent aux produits de Nengoné


Vendredi à l’ouverture de cette vingtième édition, les Maréens du District de La Roche, à Maré, ont créé la surprise en accompagnant l'école publique maréenne de Atha à cette Fête de la mer de Poum. Une fête qui célèbre aussi les marins, comme ces marins venus des Loyautés et qui ont implanté la religion protestante en pays Nénéma il y a déjà 122ans. Cette fois, ils ont emmené avec eux des avocats, « entre 500 et 800 kg d’ignames », du citron et du gingembre, qu’ils proposent dans un stand, sur le site de Shalloh, dans leur escapade au bout de la Grande Terre.
La délégation est venue avec ses produits de Nengoné. © NC La1ère
© NC La1ère La délégation est venue avec ses produits de Nengoné.
 

Une histoire qui continue de s’écrire


Il y a vingt ans, ce projet de la Fête de la mer avait été lancé par les enfants du collège Boaouva Kaleba. « Il a ensuite été repris par la mairie de Poum pour être une fête communale », explique Joseph Porou, du Comité d’action de Poum et de l’extrême. Il poursuit : « Lors de la première édition, une délégation de Maré nous a fait l'honneur de sa présence. Et donc pour ces vingt ans, c’était logique que l’on accueille une nouvelle délégation de Nengoné. » Plaisir partagé Bernard Tahmumu, le responsable de la troupe de danse « Ecole Coco Kat » de Maré : « C’est une première et cela fait partie d’un des objectifs de notre projet qui est la découverte de la commune de Poum. On est arrivé jeudi et on a été bien accueilli par le comité de la Fête de la mer. On est content, les enfants sont aussi contents. C’est un moment important, riche en émotions et en échanges. »
 

Les précisions de Joseph Porou, du comité organisateur

 
Prestation du groupe de danse de La Roche, Maré. © NC La1ère
© NC La1ère Prestation du groupe de danse de La Roche, Maré.
 

Une programmation riche


Pour cette édition anniversaire, le comité organisateur a concocté une belle programmation pour le plus grand bonheur du public. Il a notamment invité toutes les communes du Nord pour partager ce moment festif et plusieurs artistes et groupes musicaux de la région.

 

Retour sur ce vingtième anniversaire avec ce reportage de Marguerite Poigoune :

Reportage radio - Poum


Retour sur la journée de vendredi, à l'ouverture de la Fête de la mer avec ce reportage de Gilbert Ayawa, David SIGAL et Nathan Poaouteta : 

Reportage télé - Poum

Sur le même thème

  • fête

    Les quartiers de Nouméa à l'honneur

    Ce samedi, est célébrée la Fête des quartiers de Magenta Aérodrome, Montravel et Vallée du Tir. Les habitants se sont donnés rendez-vous au stade Maurice-Sotirio pour partager un moment convivial. Au programme : animations, danses, concerts, ateliers, tournois sportifs...

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play