publicité

Poursuivi pour un message haineux autour du référendum

  • Par Françoise Tromeur
  • Publié le
«Provocation publique à la haine ou à la violence en raison de l'ethnie par moyen de communication au public par voie électronique»: c’est l’infraction dont devra répondre l’auteur d’un post haineux, publié il y a quelques jours sur Facebook à propos du référendum. Un message supprimé depuis, mais relayé sous forme de capture d’écran par de nombreux internautes. 
 

«Pas mesuré la portée»

Les forces de l’ordre, prévenues le 7 septembre, ont fait diligence pour traiter l’affaire. Selon le procureur, l’homme a été placé mardi après-midi en garde-à-vue, laquelle a duré jusqu’à ce mercredi. «Le mis en cause, âgé de 43 ans, a reconnu être l'auteur de propos qu'il regrette», relate Alexis Bouroz dans un communiqué. «Il explique ne pas avoir mesuré la portée de ces derniers et avoir eu le tort de répondre sous la colère à des menaces et insultes dont il aurait lui-même été victime sur les réseaux sociaux de la part d'individus agissant sous de faux profils.»
 

Jusqu'à un an de prison

L'auteur de la publication devra prochainement s’expliquer devant la justice. Il encourt jusqu'à un an d'emprisonnement.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play