publicité

Premier bilan des accidents de la route en 2018

On compte déjà 20 morts sur nos routes depuis le début de l’année. Le nombre d’accidents corporels est en hausse. Le trio alcool, vitesse et non-port de la ceinture de sécurité reste la constante de ces drames.

© NC 1ère / Gaël Detcheverry
© NC 1ère / Gaël Detcheverry
  • Martine Nollet (CM)
  • Publié le
Première tendance : 20 tués sur les routes en 6 mois, soit 6 décès de moins par rapport à l’an passé sur la même période. 
Cette accidentologie mortelle reste plus importante en zone gendarmerie : les accidents mortels sont enregistrés sur cette période dans l’agglomération de Nouméa, comme Païta et Dumbéa, mais aussi dans l’intérieur où l’on compte une dizaine de tués.
20 morts, c’est moins que l’an dernier à la même époque, mais attention, ce n’est qu’un bilan provisoire et le nombre de blessés reste important : 15 depuis le 1er janvier.
En 2018, comme en 2017, les causes de ces accidents sont connues : consommation d’alcool et de stupéfiants, vitesse excessive et non port de la ceinture de sécurité. 
Retrouvez ici les bilans accidentologiques effectués par la DITTT
 

30 milliards par an et peu de résultats

L’an dernier, on comptait 55 tués sur nos routes..
L’insécurité routière coûte en moyenne chaque année 30 milliards de francs CFP à la Nouvelle-Calédonie.
Mesures de prévention ou de répression, les autorités tentent d’inverser la courbe des accidents.
Et pourtant de nombreuses questions se posent face à cette insécurité routière.
Olivier Goyard, le président de la prévention routière. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play