nouvelle calédonie
info locale

La première fête des produits locaux

consommation
Fête des produits locaux
©Fête des produits locaux
Participer au mieux manger. C’est le but des organisateurs de cette semaine de promotion des produits locaux. Au programme, des préparations de chefs dans les cantines, et dans la rue. L’objectif est de se rencontrer autour d’un repas, de créer du lien et de se régaler. 
Producteurs, cultivateurs, éleveurs, transformateurs et chefs cuisiniers…l’ensemble de la chaîne alimentaire propose cette semaine aux consommateurs des menus avec des produits locaux.
 

Le vice-rectorat partenaire

« On est dans une démarche bienveillante et c’était important que le vice-rectorat aide les équipes de la restauration scolaire pour mettre plus de produits locaux dans le plateau-repas des enfants » explique Dominique Wing-Ka, chargé de mission au vice-rectorat. « Cette fête, c’est l’accomplissement d’un travail de plusieurs années et si on cumule tous ces repas, on peut dépasser les cent mille repas à la semaine. Mais c’est surtout çà l’objectif, se faire plaisir. »
Fête des produits locaux
©Fête des produits locaux
 

Mettre en avant les produits locaux

C’est un coup de projecteur sur une activité économique durable, valorisée depuis plusieurs années par Pacific Food Lab, avec les opérations « Cantines à l’unisson » et aujourd’hui avec la fête des produits locaux.
« C’est l’ADN de Pacific Food Lab, c’est la mise en avant des produits locaux et de pouvoir avoir des quantités nécessaires pour pouvoir servir des cantines pour qu’ils puissent composer des menus principalement avec des produits locaux » explique Philippe Tissier, coordinateur pour la mise en avant des produits locaux. « Sur cette fête, on a réussi à réunir environ une quarantaine d’établissements et çà représente 55 000 couverts par jour ».
La restauration collective représente douze millions de repas par an. 
« On a démarré avec trois cantines, après, on a fait Cantines à l’unisson, on a eu une dizaine, puis une vingtaine de cantines et aujourd’hui on lance la fête des produits locaux avec quarante-trois cantines qui participent » explique Charles Vuillod, manager du cluster Cap Agro. « Et cette fête est là pour mettre du lien entre tous les acteurs de l’alimentation. Cette fête est pour tout le monde ».  
Des cantines scolaires sont concernées, mais aussi le Médipôle et la clinique Kuindo-Magnin, les cantines de l’armée ou celle de la base-vie de l’usine de Vale-NC ou encore une maison de retraite.
L’objectif est de sublimer les produits afin de se régaler et prendre plaisir à manger. Le repas sera concocté avec des produits fournis par un agriculteur de la zone concernée. 
Fête des produits locaux
©Fête des produits locaux
 

Un programme riche et varié

Les organisateurs prévoient un « local food trip » en se déplaçant de Nouméa à Pouembout toute la semaine pour y visiter des exploitations, proposer une cooking class et déjeuner dans divers établissements scolaires. 
Une route culinaire en compagnie de l’ambassadeur de cette première fête, Marc de Passorio, chef français qui a grandi à la Réunion et qui a créé plusieurs restaurants, notamment à Auckland en Nouvelle-Zélande où il travaille les produits locaux et de saison. Il est le seul chef étoilé de Nouvelle-Zélande.
Parmi les événements de cette fête des produits locaux, la mise en place d’un restaurant éphémère et culturel à l’Amirauté à Nouméa.  
Et puis le samedi 12 octobre, un « street food festival » rue des Frères Carcopino à Nouméa rendue piétonne pour l’occasion. En clair, un événement festif dans la rue avec une table d’hôte géante, un marché de produits locaux, exposition, musique et espace détente. 
Cette démarche ouvre des perspectives sur le tourisme culinaire et sur le rayonnement régional.
Gabriel Levionnois, restaurateur et président de Néo Food, au micro de Martine Nollet. 

Fête des produits locaux itw Levionnois

L’invité de la matinale

Charles Vuillod, manager du cluster Cap Agro, était l’invité de la matinale radio avec Charlotte Mestre ce 7 octobre 
Publicité