nouvelle calédonie
info locale

La Première Séance fait salle comble

cinéma
Première séance
Pour l'atelier court-métrages, ces apprentis comédiens jouent le rôle de grands-parents. ©Alix Madec
Le festival du cinéma jeunesse s'est clôturé samedi soir, au Rex. Cette année, plus de 7 000 Calédoniens ont assisté aux diverses projections proposées. Sans oublier les nombreux ateliers offferts en marge du rendez-vous.
 
C’est le film Supa Modo, évoquant la maladie incurable d'une jeune Kenyane, qui a donné le clap de fin du festival, samedi soir. Un long-métrage poignant, à l’image de la programmation qui a balayé de nombreux sujets de société ou historique sans infantiliser le jeune public. 
Les cinéphiles en herbe ont ainsi mieux appréhendé la question des sans-papiers (Binti), la colonisation espagnole en Amérique (Pachamama) ou encore la Guerre froide entre les Etats-Unis et l’URSS (Wargames) grâce à des oeuvres qui traitent de sujets parfois graves sans jamais se prendre au sérieux. Et à des prix très attractifs puisque la place de cinéma était à 100 francs.
Première séance
Des places à 100 francs pour rendre le 7e art accessible à tous. ©Alix Madec

Apprentis réalisateurs

En marge des projections, les jeunes cinéphiles ont pu profiter de nombreux ateliers en journée, tels que le doublage de films ou le tournage de courts-métrages. Ainsi, dans l’atelier « la petite fabrique de film », trois décors, un téléphone portable et un micro suffisent à la réalisation d'un court-métrage fait-maison.
Description des scènes, personnages, costumes et accessoires, les jeunes participants ont imaginé leur production dans les moindres détails. Ils profitent de ces ateliers spécialement conçus pour en apprendre plus sur les dessous du cinéma, comme le découpage d'un film en séquences, la psychologie des personnages, les valeurs de plan…Un bon moyen de découvrir les coulisses d'un métier pour le moins passionnant et d'y participer à sa façon. « On apprend plein de petites techniques que l’on peut faire chez soi grâce à son smartphone », s’enthousiasme Audrey, maman d'une jeune participante et actrice pour l’occasion.« C’est une très bonne idée d’avoir fait cela car ça permet aux jeunes de s’exprimer… Ça permet d’apprendre en s’amusant », se réjouit une jeune cinéphile. 
Hélène Singer, coordinatrice et programmatrice du festival, dresse le bilan du festival au micro d'Alix Madec.

ITW HELENE SINGER

Publicité