Un espace de près de 400 m2 pour la banque alimentaire et solidaire

consommation
Zéro Gâchis : les grandes surfaces font don de leurs invendus à la banque alimentaire et solidaire - convention
La banque alimentaire de Nouvelle-Calédonie dispose enfin d'un local où stocker les invendus alimentaires des commerces et des producteurs, livrés par Zéro Waste Pacific depuis les docks des centres commerciaux partenaires. But : valoriser les invendus pour les redistribuer aux plus démunis.
 

Dans les rayons d'une grande surface partenaire, les employés vérifient les dates figurant sur les produits. Quand la date est inférieure à quinze jours, les produits sont estampillés « zéro gâchis » et vendus à prix réduit. Une fois les quinze jours écoulés, les invendus sont retirés des rayons et donnés à des associations caritatives.
 

Le transport des invendus

Depuis deux mois, Zero Waste Pacific récupère les dons et les remet aux associations caritatives. Les partenaires ont ainsi devancé la délibération du Congrès obligeant les grandes et moyennes surfaces à donner l’intégralité des denrées dont la date d’utilisation optimale arrive à échéance.
Aujourd’hui, Zero Waste Pacific livre directement ces trois palettes aux associations, mais dès la semaine prochaine, elle les livrera ici, dans l’ancien centre de traitement du courrier. Depuis ce vendredi matin, ce local de 400m2 sera géré par la banque alimentaire, interface entre les donateurs et les bénéficiaires.
 

Un local de stockage de 400m2

Une convention a été signée entre le gouvernement, la province Sud et l’OPT-NC pour concéder "gracieusement"  durant un an, un local de près de 400 m2 à la banque alimentaire de Nouvelle-Calédonie. Cette platefrome logistique servira à stocker les invendus alimentaires des commerces et des producteurs locaux, pour les redistribuer aux plus nécessiteux via des associations caritatives ou en direct.
banque alimentaire : convention signée
 

Désormais une obligation légale 

Les élus du Congrès, réunis samedi 11 avril, ont pris une mesure exceptionnelle afin de répondre aux conséquences sociales causées par la crise du Covid-19 : les grandes et moyennes surfaces, qui ne sont pas déjà en lien avec une association, sont dans l’obligation de fournir chaque jour à la banque alimentaire, l’intégralité de leurs denrées dont la date d’utilisation optimale arrive à échéance.
Les services du gouvernement en charge de l’application de la réglementation économique assureront le contrôle du respect de cette obligation en vigueur jusqu’au 31 décembre 2020.

Reportage Caroline Antic-Martin et Gael Detcheverry
©nouvellecaledonie

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live