Présidentielle : les réactions locales

politique
Macron - Le Pen - élection présidentielle - débat
Débat de l'entre-deux-tours de la Présidentielle 2017
L’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République ce lundi matin pour nous a suscité une vague de réactions des politiques calédoniens. Tour d’horizon.
Comme les 47 millions d’électeurs français, les 189 000 électeurs calédoniens ont choisi d’envoyer Emmanuel Macron à l’Elysée. Chez nous, le candidat d’En Marche ! a remporté 52,57 % des suffrages contre 47,43 % à Marine Le Pen.
Une élection saluée par les uns, regrettée par les autres.

Les soutiens de Macron

Emmanuel Macron quadruple son score calédonien entre les deux tours, passant de 11 089 au 1er tour à 47 889 ce dimanche.
Son représentant officiel en Nouvelle-Calédonie. Patrick Louis se félicite de l’élection de son candidat. Il détaille les dossiers calédoniens prioritaires pour le nouveau chef de l’Etat.
Patrick Louis au micro de Thierry Belmont 

Second tour élection présidentielle itw Louis

Patrick Louis qui confirme qu’il y aura en Nouvelle-Calédonie des candidats de la majorité présidentielle aux législatives. Leurs noms devraient être dévoilés dans les prochains jours.
Patrick Louis
Représentant d'Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie

 

L’UNI et le Palika avaient également appelé à voter pour Emmanuel Macron. Pour Victor Tutugoro, le président de l’UPM, sa victoire est un soulagement.
Victor Tutugoro joint par Isabelle Peltier 

Second tour élection présidentielle itw Tutugoro

Victor Tutugoro
©CB
Michel Jorda, le 1er secrétaire 4 du parti les Progressistes (ancien parti socialiste local) se réjouit lui aussi du résultat de l’élection et se dit rassuré. Même s’il constate qu’en Nouvelle-Calédonie, la droite et l’extrême droite ne sont pas si loin.
Michel Jorda répond à Thierry Belmont 

Second tour élection présidentielle itw Jorda

Michel Jorda
Michel Jorda.
Sonia Lagarde, la députée UDI et maire de Nouméa (Calédonie Ensemble), avait appelé dès le 1er tour à voter pour Emmanuel Macron.
Elle se réjouit donc de cette élection.
Sonia Lagarde répond à Isabelle Peltier 

Second tour élection présidentielle itw Lagarde

Sonia Lagarde, députée-maire de Nouméa

 

Les soutiens de Le Pen

En Nouvelle-Calédonie, Marine Le Pen augmente nettement son score du 1er tour 43 214 voix contre 25 290 le 23 avril dernier. Des voix principalement recueillies chez les électeurs de François Fillon.  Et si elle est en tête dans les communes du Grand Nouméa, elle perd en revanche du terrain en termes de communes où elle était arrivée en tête.
Bianca Hénin, la secrétaire fédérale du Front National en Nouvelle-Calédonie se réjouit du score calédonien de Marine Le Pen mais se dit tout de même déçue du résultat de ce second tour.
Bianca Hénin répond à Thierry Belmont 

Second tour élection présidentielle itw Hénin

Bianca hénin
Harold Martin, le maire de Païta, avait lui aussi appelé à voter pour Marine Le Pen. Impossible pour lui de voter pour un « socialiste ».
Harold Martin réagit au téléphone d’Isabelle Peltier 

Second tour élection présidentielle itw Martin

Harold Martin
Le maire de Païta lors de sa participation à la matinale de NC1ère, le 13 mars dernier.
Gaël Yanno, le président de l’UCF, n’avait pas appelé à voter pour la candidate du FN, mais il avait indiqué qu’à titre personnel, il voterait Marine Le Pen. Aujourd’hui, s’il salue en tant que républicain l’élection d’Emmanuel Macron, il la regrette.
Gaël Yanno au micro de Thierry Belmont 

Second tour élection présidentielle itw Yanno

Gaël Yanno, de l’UCF, candidat aux législatives dans la première circonscription.

 

Les « ne se prononcent pas »

Bernard Deladrière, du Rassemblement-Les Républicains, n’avait pas donné de consigne de vote pour ce second tour. Il ne voulait d’aucun des deux candidats. Pour lui, cette élection n’est pas une surprise.
Bernard Deladrière répond à Thierry Belmont

Second tour élection présidentielle itw Deladrière

deladrière

Sonia Backès, présidente du groupe  Les Républicains  au Congrès avait elle aussi choisi de ne pas donner de consigne de vote. Dans un communiqué, elle «  félicite Emmanuel Macron  pour sa victoire à l’élection présidentielle qui marque une nouvelle étape de la vie politique Nationale. » Selon Sonia Backès, le score important de Marine Le Pen en Nouvelle-Calédonie s'explique « par la volonté affirmée des Calédoniens de rester dans la République, par l'augmentation de la délinquance et de l'insécurité, par la mollesse et le laxisme des autorités de l'Etat ». 

Soulignant qu’Emmanuel Macron connait peu la Nouvelle-Calédonie, elle rappelle que « le Président de la République aura la responsabilité d'entendre le message des Calédoniens, comme les responsables politiques locaux auront la responsabilité de porter ces attentes de manière ferme, claire et courageuse à Paris. » 
sonia backès

 


Les Outre-mer en continu
Accéder au live