Prêt AFD et histoire calédonienne à l’école : les premières propositions de Sébastien Lecornu

gouvernement
Lecornu
Thierry Santa accueillant Sébastien Lecornu au gouvernement ©Laura Schintu
En marge des discussions politiques, le ministre des Outre-mer a déjà fait quelques annonces, depuis le début de sa visite officielle. Parmi les dossiers abordés : le prêt garanti par l’Etat et l’enseignement de l’histoire politique récente aux élèves calédoniens.
En visite sur le terrain depuis samedi, Sébastien Lecornu n’a pas encore fait de discours officiel mais il a déjà évoqué plusieurs pistes de travail, au cours de ses différentes rencontres avec les acteurs du pays.
 

Une histoire méconnue de la jeunesse

Parmi les points abordés, dimanche, entre le ministre et le comité des sages au Centre culturel Tjibaou : l’importance pour la jeunesse calédonienne de mieux connaître son histoire.
Lors d’une tournée dans le pays, les membres du comité ont rencontré des jeunes lycéens et ils ont été marqués par leur méconnaissance de l’histoire politique récente de la Nouvelle-Calédonie. Un message entendu par le ministre des Outre-mer, qui l’a ensuite relayé lors de sa rencontre avec le gouvernement dans la soirée de dimanche, et qui sera transmis également au vice-recteur.  
Rencontre entre le ministre et le comité des sages au centre culturel Tjibaou
©Cédric Michaut
 

Un passé douloureux 

Si l’histoire calédonienne est bien inscrite au programme scolaire, Sébastien Lecornu souhaite que l’« on puisse très vite avoir des propositions sur l’apprentissage de cette histoire contemporaine, cette histoire moderne de la vie calédonienne ».  

Les années 80, c’était hier, pour beaucoup. C’est quelque chose de douloureux. Mais il faut se mettre à la place des jeunes : quand on n’a pas connu ces Evénements, eh bien c’est de l’histoire. 

Sébastien Lecornu


Pour le ministre, le Caillou doit s’intéresser à toutes les pages de son passé, même les plus sombres. « Ce qu’on attend d’un pays qui se tient, c’est aussi un système d’éducation qui est capable d’expliquer les choses, comme parfois on a su aussi expliquer, après-guerre, certaines réalités. Comme on a su expliquer dans d’autres moments de l’Histoire, soit de la Nouvelle-Calédonie, soit de l’Hexagone, des moments difficiles à sa jeunesse. » 
 

Les dépenses du Covid scrutées à la loupe

Histoire donc… Mais aussi santé et gros sous étaient au menu de la rencontre de dimanche soir, avec les membres du gouvernement collégial. Parmi les sujets évoqués : celui du prêt AFD de 28,5 milliards de francs garanti par l’Etat à la Nouvelle-Calédonie. 
Un prêt que le gouvernement voudrait voir transformé en subventions. La question sera étudiée, a dit le ministre, mais dans la mesure des compétences de chacun.
« Le transformer en subvention, c’est pas tout à fait d’actualité à l’heure où je vous parle. Je ne m’en suis pas caché ». En revanche, en ce qui concerne les dépenses sanitaires visant à prémunir le Caillou du Covid-19 vis-à-vis de l’extérieur, Sébastien Lecornu a proposé la mise en place d’une équipe « qui se réunisse très vite pour documenter les différentes dépenses, regarder exactement ce qui a été décaissé, ce qui peut être décaissé encore dans les temps qui viennent ». « Ça, je suis évidemment prêt à le regarder », a-t-il déclaré. 
Quatorzaine
©Nc 1ère
L’ensemble des mesures prises par le gouvernement pour gérer la crise du Covid-19, que ce soit l’organisation des vols de rapatriement ou la quatorzième obligatoire à l’hôtel, a déjà coûté 9 milliards de francs à la Nouvelle-Calédonie. 

Les explications de Brigitte Whaap : 


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live