Procurations, drapeaux, invités politiques : le Journal du référendum #2

référendum nouvelle-calédonie 2020
Référendum 2020, journal de campagne 2
©NC la 1ere et Nicole Fouyé
J- 12 avant le référendum du 4 octobre 2020 en Nouvelle-Calédonie. Le délai pour les procurations se resserre. Les drapeaux s'inscrivent dans le paysage. Et la parole est donnée, matin et soir, aux politiques.

#Procurations

Vote par procuration ? Attention : celles qui ont été établies pour la consultation de 2018 (plus de 5 300) ne sont plus valables. Et même si on peut en faire jusqu’au 3 octobre, les électeurs sachant qu’ils ne pourront pas être présents dans l'isoloir le jour J ne doivent pas attendre la dernière semaine. 
Procurations, mode d'emploi, avec Malia-Losa Falelavaki :

Référendum 2020, les procurations

Ou en version tutorielle par les services de l'Etat : Davantage d'explications sont à trouver ici, tandis que le formulaire peut être téléchargé là. A titre exceptionnel, si la procuration n'arrive pas à temps en mairie, le mandataire pourra montrer une copie du récépissé (par exemple une photo au téléphone portable) au lieu de l'original.  
Référendum 2020, récépissé de procuration
Récépissé de procuration ©NC la 1ere

 

#Drapeaux 

En Calédonie, la question du drapeau, ou plutôt des drapeaux, c'est une longue et passionnelle histoire. Un sujet particulièrement présent à l'approche de cette deuxième consultation. Un âpre débat a d'abord eu lieu pour permettre l'utilisation des couleurs bleu - blanc - rouge sur les affiches et les circulaires en faveur du Non.
Et voilà que le drapeau tricolore est beaucoup plus brandi cette fois-ci par le camp loyaliste. Exemple dimanche après-midi avec ce défilé sur les baies de Nouméa. 
Référendum 2020, défilé de drapeaux bleu blanc rouge, 20 septembre 2020
©Caroline Moureaux / NC la 1ere

Les partisans de l'indépendance affichent leurs couleurs de longue date, notamment chaque quatrième jour du mois.
Référendum NC 2020, drapeaux kanaky, 4 août
©Françoise Tromeur / NC la 1ere

Et parfois, le drapeau tricolore et le drapeau Kanaky sont brandis en chœur au nom du destin commun. C'était le cas vendredi dernier à Bourail, sur le pont de la Néra. 
Référendum NC 2020, deux drapeaux, 18 septembre
Toujours sur le pont de la Néra, les deux ensemble. ©Edouard Waïa

 

#Invité de la matinale

Après tirage au sort et dans le cadre du référendum, Milakulo Tukumuli était aujourd’hui le premier invité politique de la matinale radio. Le président de l’Eveil océanien a expliqué pourquoi son parti n’appelle à voter ni Oui ni Non le 4 octobre. 
Un entretien mené par Anne-Claire Lévêque :Mercredi matin, place à Louis Mapou, pour le groupe Uni.

 

#Invité du JT

Le même tirage au sort a conduit hier soir Jean-Pierre Djaïwé sur le plateau du journal télévisé, au nom de l’Union nationale pour l’indépendance. Il a précisé le message de l’Uni, axé sur «les indécis et les abstentionnistes»
Son interview par Thérèse Waïa :
©nouvellecaledonie
A suivre au journal télévisé, Muneiko Haocas, vice-présidente du MNSK. 

 

#Débat

Deuxième débat télé dédié au référendum, sur NC la 1ere. A 20h20 ce mardi, les représentants des principaux partis politiques calédoniens discutent de leur projet de société respectif pour l'après. Avec pour grilles de lecture la gouvernance, la capacité à gérer les transferts de compétences, la formation des hommes ou l'autonomie économique.

 

#Parole d'électeur

A Nouméa, Marcel Toyon gère un nakamal aménagé dans un squat. Il compte voter Oui le 4 octobre, espérant que la pleine souveraineté permettra de mieux répartir les richesses.
Par Angéla Palmieri et Louis Perin :    
©nouvellecaledonie

Un tour à Pouembout, maintenant, pour y rencontrer Axel Billiet. Cet agriculteur, Calédonien «pure souche», entend voter Non. Pour lui, le destin commun ne pourra se concevoir que lorsque les responsables politiques cesseront de se quereller.
Par Camille Mosnier et David Sigal : 
©nouvellecaledonie

 

#Dans le rétro

Remontons le fil jusqu’en 1975. Mélanésia 2000 se déroule à Nouméa sur le site de Plage 1000. Un festival que ses organisateurs, dont Jean-Marie Tjibaou et Jacques Iekawé, voient comme un préalable à la reconnaissance de la culture kanak. Ce sera un succès historique, préambule à une revendication plus politique. 
Le récit de Bernard Lassauce : 
©nouvellecaledonie

 

#Rendez-vous

Pour suivre au quotidien les dernières infos sur la campagne électorale, notez encore ces rendez-vous sur NC la 1ere :
  • à 6h30, page spéciale en radio ;
  • à 19h30, journal de campagne dans le JT :
  • sur le site en cliquant Référendum NC 2020.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live