Aliments contaminés à l’oxyde d’éthylène : la Nouvelle-Calédonie a reçu plusieurs alertes

consommation
Image illustration graine de sésame.
Au cœur du problème, des graines de sésame contaminées à l’oxyde d’éthylène. ©iStock/ChamilleWhite

Depuis septembre 2020, la Nouvelle-Calédonie a reçu quatre notifications des autorités européennes, concernant des produits alimentaires contaminés à l’oxyde d’éthylène, pour prévenir de leur présence ou leur arrivée prochaine sur le marché local. 

Des glaces et sorbets, des biscuits, des biscottes, des céréales, des pains, des confiseries, des plats préparés, des burgers, de la purée de sésame bio, des sauces... Voilà des catégories d'aliments mis en cause par les autorités sanitaires françaises et européennes, parce qu'ils contenaient des résidus d'oxyde d'éthylène à des taux dépassant les limites maximales autorisées

Plus de sept mille produits

Depuis le début de ces alertes, en fin d'année dernière, plus de 7 400 produits ont été identifiés comme impropres à la consommation, afin d'être retirés des rayons ou rappelés. Car ce composé est une substance active classée cancérogène, mutagène et reprotoxique, dont l'usage est interdit dans l’Union européenne depuis plusieurs années.

Sauf que le biocide en question reste utilisé dans certains pays, notamment pour désinfecter des surfaces de céréales contre les bactéries de type salmonelles.

La Davar communique

La Calédonie est-elle concernée ? Elle l'a en tout cas été, selon le gouvernement local, et l'information publiée ce mercredi 23 juin par la direction des Affaires, vétérinaires, alimentaires et rurales"Depuis le mois de septembre 2020, début des alertes de produits contaminés par ce biocide, le Service d’inspection vétérinaire alimentaire et phytosanitaire de la Davar a reçu quatre notifications des autorités européennes, indiquant que des produits identifiés contaminés dans l’Union européenne étaient arrivés et présents, ou en cours d’acheminement, sur le marché calédonien." 

Appel aux professionnels

Mais, toujours selon le gouvernement, "les professionnels concernés ont été contactés pour prendre les mesures appropriées et les retirer du marché ainsi que de leurs stocks".

Si vous voulez en avoir le cœur net, la liste des références concernées par ces retraits et rappels est publiée (et mise à jour) par le ministère de l'Economie, des finances et de la relance

Et le sucre ? 

Pour l'instant, la Davar précise ne pas avoir été saisie au sujet des produits sucrés Beghin say également signalés contaminés. Mais elle compte se rapprocher des importateurs "dès demain", jeudi 24 juin, pour faire un nouveau point de situation.

Certains paquets, de la gamme "spécial confitures et gelées", font en effet l'objet d'un rappel, annoncé mardi 22 juin"Cet oxyde d’éthylène provient du gélifiant fabriqué par notre fournisseur et entrant dans la composition des produits concernés", précise la société. 

Comment fonctionnent ces notifications

Pour les denrées alimentaires en provenance de l’UE, voici la chaîne de sécurité sanitaire, précise la Davar : lorsqu’une alerte concerne des produits commercialisés à destination de la Calédonie, "les autorités compétentes du gouvernement intégrées à son RASFF ("Rapid alert system for food and feed"), reçoivent des notifications".

"Les fournisseurs européens ont également l’obligation d’informer directement leurs clients", ajoute la direction. "Les metteurs sur le marché sont ensuite avertis pour leur demander de retirer leurs produits des circuits de commercialisation et les denrées déjà vendues sont potentiellement rappelées."