Prolongation du confinement : une semaine supplémentaire

coronavirus
Coronavirus : prolongation au 19 avril minuit
Selon un communiqué officiel conjoint du haut-commissaire et du président du gouvernement, ce samedi matin, les autorités ont pris la décision de prolonger le confinement jusqu'au 19 avril minuit. 
Après avoir échangé avec le groupe d’experts, le haut-commissaire et le président du gouvernement, en concertation avec les provinces, le Congrès, le Sénat coutumier et le Conseil économique, social et environnemental, ont décidé de prolonger le confinement jusqu'au 19 avril minuit. 

 

" (...) ces mesures de quatorzaine ne sont pas suffisantes pour stopper le Covid-19 dès lors que le virus circule dans la population.

Des cas ont été détectés chez des personnes qui n’étaient pas en quatorzaine. Nous avions donc toutes les raisons de craindre que ces personnes aient propagé le virus, au sein de la population, avant d’être dépistées et isolées au secteur COVID du Médipôle.

A l’heure actuelle en Nouvelle-Calédonie, le seul moyen efficace pour stopper la circulation du virus dans la population reste le confinement strict."

Thierry Santa, déclaration du 11 avril 2020

 

A partir du 20 avril : adaptation des mesures  

L’adaptation des mesures à la situation épidémique en Nouvelle-Calédonie, d’un point de vue géographique, économique et sanitaire, doit encore être précisée.

Les modalités d’adaptation des mesures et le calendrier de mise en œuvre seront précisés avant la fin de la semaine prochaine.

Il faut également s’assurer que le virus ne circule pas en Nouvelle-Calédonie, alors que le reste du monde est en situation épidémique.
D’ici là et pendant une semaine encore, les mesures de confinement strict resteront en vigueur et le dépistage élargi sera maintenu.
Pour vous et pour les autres, respectez ces règles, les gestes barrière et une distance de sécurité sanitaire.
 

(...) il faut bien comprendre que le risque zéro n’existe pas et n’existera pas.
Aucun pays n’a encore trouvé la solution contre le Covid-19. Aucun vaccin ne sera disponible dans les mois à venir.

Pour autant, devons-nous attendre jusque-là pour renouer avec la vie sociale, la vie économique, la vie familiale ? Je ne le crois pas. (...) 

Vous comprenez bien que tout cela nécessite encore un peu de temps pour être affiné et organisé au mieux.

(...) Dans cette perspective, d’ici la fin de la semaine prochaine, l’adaptation des mesures de confinement sera précisée et communiquée.

Ces mesures seront adaptées à la situation épidémique actuelle, d’un point de vue géographique, économique et sanitaire. Ce nouveau cadre sera applicable à partir du lundi 20 avril.

Thierry Santa, discours du 11 avril 2020

 


Le dépistage élargi est encore maintenu

Pour s’assurer que le virus ne circule pas en Nouvelle-Calédonie, la stratégie de dépistage élargi des personnes symptomatiques mise au point le 25 mars est maintenue.
Pour la santé de tous, il est important que toute personne présentant des symptômes grippaux appelle un médecin.

Des centres de prélèvement, accessibles muni d’une ordonnance, sont installés au Médipôle, à Koné, Poindimé et Koumac, ainsi que dans les centres médico-sociaux.
 


Rappel des règles du confinement strict 

La règle du confinement, c’est de « rester chez soi ».
  • Éviter tout contact pour ralentir autant que possible la propagation du virus. 
Les sorties doivent rester exceptionnelles. Les déplacements sont donc interdits sauf pour :
  • Effectuer les trajets domicile/travail et les déplacements professionnels impérieux.
  • Faire des courses de première nécessité (alimentaire, hygiène, pharmacie).
  • Se rendre chez le médecin.
  • Un motif familial impérieux (garde d’enfants, assistance à personne vulnérable).
  • Sortir pour s’aérer seul ou avec un enfant, une heure maximum, à moins d’1 km de chez soi.
  • Promener son animal de compagnie à proximité de son domicile.
  • Se rendre à une convocation administrative ou judiciaire.
  • Participer à des missions d’intérêt général.

 

Attestation de déplacement

Les attestations dérogatoires ou professionnelles peuvent être téléchargées sur le site internet :Les attestations dérogatoires peuvent être manuscrites si elles reprennent exactement les mentions du formulaire officiel.Il est recommandé d’apposer l’attestation scotchée sur la vitre arrière latérale derrière le conducteur et présenter votre pièce d’identité (obligatoire) à travers la vitre conducteur.

Un patenté, qui est un chef d’entreprise, peut se faire sa propre attestation et la signer lui-même.
Numéro d'information sur le confinement : 26 63 26
Ouvert 7 jours sur 7 de 8 heures à 15 heures.

 

Contrôles

La police nationale, la gendarmerie nationale et les polices municipales sont mobilisées pour assurer ces contrôles.
Plus de 120 000 contrôles ont été réalisés et plus de 2 800 procès-verbaux dressés depuis le mardi 24 mars 2020, date de mise en œuvre des mesures de confinement.

Un long week-end "Pâques" sous surveillance 

Les circonstances exigent un appel à la responsabilité de chacun et au civisme. Contre le Covid-19 nous devons être acteurs et responsables. Les forces de l’ordre vont rester mobilisées dans les jours qui viennent, et notamment en ce long week end par la fête de Pâques, pour vérifier la bonne application des règles.

Laurent Prévost, haut-commissaire de la Nouvelle-Calédonie

 

Communiqué du haut-commissariat de la Nouvelle-Calédonie sur le confinement by nadine goapana on Scribd

 

Sanctions

La mise en œuvre de la verbalisation sur la base de loi « état d’urgence sanitaire » votée par le Parlement français et applicable en Nouvelle-Calédonie dès le jeudi 26 mars.

Les montants :
  • la violation de l'obligation de confinement est punie d'une amende maximale de 89 499 F CFP.
  • Si cette violation est constatée à nouveau dans un délai de quinze jours, l’amende est portée à 178 998 F CFP.
  • A la quatrième verbalisation dans un délai de 30 jours, l’amende est portée à 447 494 F CFP.
En fonction des instructions de l’autorité judiciaire, les personnes ou groupes de personnes qui, délibérément, refusent d'appliquer la mesure de confinement pourront être poursuivis pour mise en danger d'autrui. Il s'agit d'un délit puni d'un an d'emprisonnement.

Le reportage de Caroline Antic-Martin et Gaël Detcheverry :
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live