Protocole sanitaire strict pour Sébastien Lecornu

coronavirus
Confinement Lecornu
Arrivé vendredi 9 octobre en Nouvelle-Calédonie, Sébastien Lecornu, le ministre des outre-mer, a l'obligation de respecter une quatorzaine stricte. Un protocole sanitaire spécial a été élaboré avec la DASS NC pour lui permettre de répondre à cette obligation et de poursuivre son travail. 
Depuis l'arrivée du ministre, des questions s'élevaient sur les conditions de sa quatorzaine. Pour lever tout doute et ambiguïté, le ministère décrit dans le détail les procédures mises en oeuvre pour l'occasion. 
 

Pas de risque lié à Edouard Fritch

Premier élément destiné à rassurer la population d'un territoire exempt de Covid-19 : « le ministre n'est pas considéré comme un cas contact à la suite du test PCR positif du président de la Polynésie française, Edouard Fritch », annonce le communiqué. Il explique cette affirmation en précisant que « son dernier contact avec lui date du samedi 3 octobre et l'ensemble des gestes barrières avait été respectés lors de leur entretien »
 

Au haut-commissariat 

Pour ce qui est du confinement de Sébastien Lecornu et de la délégation de quatre personnes, chaque étape se veut fortement cadrée. Récupérés par une navette à l'aéroport dans le respect des gestes de protection après le traditionnel contrôle sanitaire et phytosanitaire et la remise de leur arrêté de mise en quatorzaine, ils ont été conduits dans deux dépendances sécurisées et isolées du haut-commissariat. 
 

Continuité

L'objectif affiché par le ministère est bien de parvenir à combiner les exigences de la fonction ministérielle avec celles imposées par l'exécutif local pour préserver la situation sanitaire privilégiée de la Nouvelle-Calédonie. La délégation bénéficie de l'équipement nécessaire pour communiquer avec Paris, assurer des rendez-vous téléphoniques et suivre les dossiers. 
Confinement Lecornu
©AFP
 

Visio-conférence

Sébastien Lecornu pout également participer en visio-conférence au Conseil des ministres et au Conseil de Défense et de sécurité nationale. Des rendez-vous assurés depuis une salle dédiée - seule sortie du ministre autorisée - en dehors des heures ouvrables. Ainsi, aucun autre agent du haut-commissariat n'entre en contact avec l'équipe confinée et, pour plus de sécurité, les objets touchés sont nettoyés après chaque utilisation et la salle aérée. 
 

Les repas

Les encas et boissons ont été mis en place dans les résidences avant l'arrivée du ministre et de son équipe. Quant aux repas, ils sont préparés quotidiennement par le cuisinier du haut-commissariat et livrés à l'extérieur de la résidence dans des barquettes jetables. Quant au ménage, il est « à la charge des personnes confinées pendant toute la période », précise le communiqué. Enfin, la surveillance de sanitaire est assurée par la DIASS, la direction inter-armée du service de santé des forces armées. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live