Lifou : moins d'élèves dans les écoles et des parents pas assez impliqués

province des îles
IMMERSION-LIFOU
Des effectifs en baisse et la place des parents d’élèves drehu. Ces deux thèmes faisaient partie des questions abordées ce mercredi, lors du premier séminaire sur le milieu scolaire dans la région de Lifou, en Nouvelle-Calédonie.
A la rentrée 2016, trois classes de l'école primaire vont fermer à Lifou. L’effectif des élèves continue en effet de baisser dans les établissements drehu de l’Alliance Scolaire de l’Eglise Evangélique (ASEE). 
 
La baisse des effectifs était l’un des thèmes débattus ce mercredi, lors du premier séminaire sur le milieu scolaire dans la région de Lifou, organisé par l'ASEE. Les principales causes de cette diminution d’effectifs sont les mêmes depuis quelques années, à savoir la baisse de natalité et le départ de familles à Nouméa pour chercher du travail. 
 
Une des conséquences de la fermeture des classes est le risque, pour les enseignants, de se retrouver sans poste. 
 
"Si on ferme des classes, on ferme des postes, donc des enseignants de primaire risquent de ne pas avoir de poste sur Lifou", souligne Dominique Lawi, directeur du collège Havila à Lifou. "Soit l'Alliance scolaire les poste dans d'autres régions. Sinon, on négocie avec d'autres institutions pour les placer". 
 
Durant le séminaire, l'idée a été émise de mettre en place sur Lifou une concertation inter-institutionnelle, entre les établissements publics et privés, l'Alliance scolaire, etc. "Une carte scolaire concertée serait mieux, pour que tout le monde puisse trouver sa place au niveau de la société drehu", insiste Dominique Lawi. 
 
Ecoutez les propos de Dominique Lawi au micro de Malia-Losa Falelavaki pour NC1ère La Radio : 

ITW Lawi 1 171215

 

La mise en place du tissu économique, avec la création d'emplois sur l'île, reste aussi un point important de cette dynamique pour inciter les personnes partant sur la Grande Terre pour trouver un emploi à rester sur place. 
 
Le rôle des parents dans l'école est aussi un thème important, discuté lors du séminaire. "Il y a des parents motivés pour accompagner leurs enfants, mais on constate que par rapport à l'ensemble des élèves qu'on a, il y a de moins en moins de parents qui viennent nous voir", regrette Dominique Lawi. 
 
Le directeur du collège Havila souligne ainsi une désertion grandissante des parents lors des conseils de classe. "L'idée de ce séminaire, c'est comment encourager les parents d'élèves parce qu'on ne peut pas fonctionner tout seuls", insiste-t-il. 
 
Ecoutez les propos de Dominique Lawi au micro de Malia-Losa Falelavaki pour NC1ère La Radio :

ITW Lawi 2 171215