publicité

Lifou en pleine saison des mariages

Dix mariages en une seule journée : c'est dire à quel point le rythme est effréné lors de la saison des mariages coutumiers à Lifou. Des cérémonies qui demandent un investissement considérable, tant en terme humain que financier. 
 

© La 1ère
© La 1ère
  • Laura Schintu avec Loreleï Aubry
  • Publié le , mis à jour le
Chaque année, plusieurs dizaines de mariages sont célébrés à Drehu entre la période du mois de mai et d'août. Des festivités qui nécessitent des semaines, parfois des mois, de préparation afin que le jour J soit un succès. Comme le veut la tradition, la délicate tâche de l'organisation revient à l'entourage des jeunes mariés. 


Des frais importants 


Si l'implication humaine est considérable, l'implication financière l'est tout autant. Les frais de noce, qui sont entièrement pris en charge par la famille du marié, font l'objet d'une répartition précise : une part est dédiée aux parents de la mariée en signe de reconnaissance, une part concerne les invités de la mariée (famille et membres du clan) enfin une ultime part revient aux jeunes mariés pour leur donner l'élan nécessaire vers la construction de leur nouvelle vie. Ces dernières années, les mariages sont devenus de plus en plus onéreux car les familles se sont agrandies et les liens familiaux se sont étendus. 
 

L'igname, au centre de la cérémonie coutumière 


Si l'argent investit est important, celui ci ne remplace pas la valeur de l'igname au sein du mariage. Le précieux tubercule, qui est offert lors des échanges et de la coutume, constitue un élément fondamental de la cérémonie. 

Le reportage de Laura Schintu à la tribu de Nang à Lifou
SAISON MARIAGES LIFOU

 
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play