publicité

Une usine pour valoriser les déchets de la pêche

En Nouvelle-Calédonie, l'industrie de la pêche hauturière génère environ 1400 tonnes de déchets organiques chaque année. Cette quantité inexploitée est aussi une contrainte que les pouvoirs publics souhaitent résorber. À Lifou, une usine pilote vient d'être inaugurée par la Province des îles.

© Philippe Kuntzmann
© Philippe Kuntzmann
  • Philippe Kuntzmann (avec CM)
  • Publié le
L’unité expérimentale de traitement des déchets de poisson a été officiellement inaugurée cette semaine à Lifou. 
Elle se situe à côté de l’unité de conditionnement des produits de la mer à Wé.
L'un des produits issus de cette unité de traitement des déchets. © Philippe Kuntzmann
© Philippe Kuntzmann L'un des produits issus de cette unité de traitement des déchets.

C’est le procédé d’hydrolyse enzymatique qui est utilisé : les déchets sont mélangés pendant 15 heures dans une cuve alimentée d’enzymes. A terme, en sort un liquide, un fertilisant organique.
Une manière de régler le problème des déchets tout en créant une nouvelle filière avec des engrais bio ou des compléments alimentaires pour animaux.

Le reportage de Philippe Kuntzmann 
DECHETERIE LIFOU

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play