publicité

Ouvéa: des touristes agressés à Beautemps-Beaupré

Selon nos informations, lundi après-midi des touristes, ainsi que le skipper d'une compagnie de charter, ont été violemment agressés par des habitants d' Ouvéa alors qu'ils se trouvaient aux abords de Beautemps-Beaupré.

Lagon calédonien : zone atoll d'Ouvéa et Beautemps-Beaupré
Lagon calédonien : zone atoll d'Ouvéa et Beautemps-Beaupré
  • Angela Palmiéri, Coralie Cochin et Claudette Trupit (CM)
  • Publié le , mis à jour le

Des menaces, des coups et des tirs d'arme à feu

En croisière de luxe sur le yacht Masteka 2, des touristes australiens et brésiliens embarquent lundi après-midi vers 15h sur un autre bateau appartenant à une société d'excursions pour effectuer une promenade en palmes, masque, tuba aux abords de Beautemps-Beaupré. Alors qu'ils sont dans l'eau, seul le skipper étant encore à bord, un groupe de sept à huit personnes ont pris d'assaut le bateau.
Le bateau qui a été attaqué à quai à Nouméa, avant les faits. © DR
© DR Le bateau qui a été attaqué à quai à Nouméa, avant les faits.

Selon les témoignages que nous avons recueillis, les touristes ont été contraints sous la menace de remonter à bord, des coups ont été portés, de violentes menaces proférées, et surtout au moins quatre coups de feu auraient été tirés dont un aurait touché le bateau. Le moteur du bateau a été endommagé et l'équipement électronique détruit ou volé. Le MRCC et la gendarmerie sont immédiatement prévenus, une fois les assaillants repartis avec leur butin, emportant les équipements de pêche, ou de navigation. 
 

Une coutume réalisée à Ouvéa

Peu de temps auparavant, une coutume avait été faite à Saint Joseph, mais ce serait pourtant des habitants d'Ouvéa qui seraient à l’origine de l’assaut.
Des plaintes ont été déposées à la gendarmerie dès le retour à Nouméa mardi. L’enquête est donc en cours, mais toujours selon nos informations, les assaillants seraient identifiés.  
 

Pas de blessés graves

Fort heureusement, le drame a été évité. On ne déplore aucun blessé grave. 
Côté matériel, les dégâts et pertes sont estimés à une dizaine de millions de francs CFP.

Vincent Ventrella, le gérant de la société qui exploite le bateau a raconté sa version des faits à Claudette Trupit 


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play