publicité

"Parler pour se libérer et témoigner pour ne pas oublier"

Cela fait 20 ans que les familles d'Ouvéa et celles des gendarmes se sont réconciliées. Cette année, pour marquer les 30 ans des événements tragiques de 1988, les gendarmes actuels basés à Fayaoué et les habitants ont planté ensemble un cocotier, symbole de cette réconciliation. 

© PK
© PK
  • N.G
  • Publié le
A Gossanah malgré le temps écoulé, le traumatisme est toujours présent. Cette année, le travail de mémoire est assuré par les jeunes. Ils ont la charge d'animer l'exposition qui retrace cette douloureuse période de l'histoire de l'île et du pays. Et dans le respect de la coutume, ils ont aussi pour fonction d'assurer l'accueil de toutes les personnes et délégations s'arrêtant à Gossanah.

Reportage Thérèse Waia et Philippe Kuntzmann
GOSSANAH : commémorations des 30 ans

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play