nouvelle calédonie
info locale

Une semaine d’échanges entre militaires et habitants d’Ouvéa

sécurité Ouvéa
Armée à Ouvéa
©Clarisse Watue
Toute cette semaine, 25 militaires sont accueillis à Ouvéa où ils construisent un monument en hommage aux volontaires d’Iaai engagés durant les deux guerres mondiales. Mais ils effectuent aussi de nombreux travaux au bénéfice de leur tribu hôte, pour le plus grand bonheur de ses habitants. 
Derrière la maison commune, une dizaine de militaires s’activent dans la construction d’un petit dock avec des tôles. 
Plus loin, leur collègue abat un grand flamboyant à proximité du bloc sanitaire. D’autres débroussent, ratissent…
Un coup de pouce qui réjouit les habitants de Hnyeikiök dans le district de Fayaoué.
« Ils sont venus pour nous aider pour des grands travaux que nous n’avons pas les moyens de faire » explique Kefa Wassoua. « C’est pour çà qu’on est très content d’avoir ce programme ». 
Ouvéa armée
La coutume lors de l'arrivée à la tribu de Hnyeikiök ©Clarisse Watue
 

Découvrir d’autres modes de vie

Les 25 militaires qui ont élus domicile à la tribu depuis lundi font partie du 1er régiment étranger du Génie de Laudun. Ils sont arrivés dans le pays, il y quatre mois et sont affectés au RIMAP de Nouvelle-Calédonie. Des légionnaires de différentes nationalités : Népalais, Mongols, Sud-Africains, Italiens…
L’occasion pour eux de découvrir la culture de leurs hôtes. C’est l’un des objectifs de cette mission : « Nous faisons des travaux au bénéfice de la tribu » explique le capitaine Frédéric Lacaze, officier Brousse du RIMAP NC. « Et en contrepartie, la tribu s’engage un peu à faire découvrir le mode de vie mélanésien, le mode de vie de la tribu à notre section ».  
Armée à Ouvéa
©Clarisse Watue
 

Préparer un bougna

Ce jeudi, les mamans montrent à leurs invités comment confectionner le bougna et Rata, d’origine roumaine n’a pas hésité à mettre la main à la pâte : « C’est très long à préparer, il faut avoir beaucoup de patience surtout quand on coupe le taro avec le couteau en bois, et préparer les feuilles de bananier, d’abord les chauffer au feu, écraser le coeur de la feuille… Il faut vraiment de la patience ».
Armée à Ouvéa
La préparation des feuilles de bananier pour le bougna ©Clarisse Watue
 
Des activités auxquelles les militaires peuvent s'initier quand ils font une pause dans leur autre mission à Ouvéa, la construction, à la demande de la mairie, d'un monument aux morts en hommage aux volontaires des deux conflits mondiaux. 
Armée à Ouvéa
La construction du monument aux morts ©Clarisse Watue

Quarante à cinquante missions comme celles-ci sont organisées chaque année dans plusieurs tribus de la Nouvelle-Calédonie. La prochaine est prévue mi-août à l’Ile des Pins.
Le reportage de Clarisse Watue et Fabien Cailleau 
©nouvellecaledonie
Publicité