Lifou : quinze minutes de silence pour les familles endeuillées

coronavirus lifou
Recueillement Lifou
Temps de recueillement pour ce pompiste, à Lifou ©Clarisse Watue
La commune de Lifou a marqué 15 minutes de silence et de recueillement ce dimanche matin à partir de 9 heures, en solidarité avec toutes les familles endeuillées à cause de la crise sanitaire. Un temps de pensée également pour les malades qui luttent contre le virus et pour les soignants.

A Lifou, le temps s’est arrêté ce dimanche à 9 heures. Quinze minutes de silence et de prière pour les 142 personnes décédées, depuis le début de la crise. Parmi elles, plusieurs habitants des îles Loyauté. Du silence pour rendre hommage à ces victimes, mais aussi à leurs familles, aux malades qui luttent contre le virus et au personnel soignant.

Silence Lifou
©Clarisse Watue

Certains commerces ont baissé leurs rideaux, le pompiste a cessé de servir de l'essence aux clients et des personnes venues faire leurs courses ont posé leurs cabas, dès 9 heures. Une cliente a confié que plusieurs familles de l’île sont confrontées à la perte de deux proches, deux frères ou un frère et sa sœur. La barre des 300 cas de Covid a été dépassée aux Iles Loyautés.

"On n'a jamais assisté à ça"

Caiö PAMANI
Caiö Pamani, l'épouse du diacre de la tribu de Qanono.


Ces 15 minutes de recueillement, lancées à l’appel de la mairie et des autorités religieuses de l'île, étaient aussi un temps de prière pour les familles de Drehu. Les cultes du dimanche étant annulés depuis un mois, les familles consacrent donc une matinée à la méditation, en restant confinées. Et ce dimanche matin, la méditation était particulière pour la famille Pamani. Comme le confie, l'épouse du diacre de la tribu de Qanono. "Malgré le fait que chacun était chez soi, j'ai senti cette communion. Ce n'était pas très long, mais très riche. Surtout en cette période, il y a beaucoup de familles qui sont tombées. On n'a jamais assisté à ça. C'est pour ça qu'on a prié."

Caiö Pamani