Comment un professionnel de Maré se réinvente sans les croisiéristes

tourisme maré
Tourisme maré
©NC la 1ère

Plus aucun paquebot ne fait halte en Nouvelle-Calédonie depuis le premier confinement l'an dernier. Toutes les activités autour du tourisme de croisière sont à l'arrêt. Conséquence: certaines entreprises ferment. Pour d'autres, comme Emile Waetheane, c'est un tremplin pour se diversifier. 

Emile Waetheane traverse les allées fleuries de son gîte. A l'entrée, un bus blanc est garé. Un véhicule que le jeune homme a acheté pour proposer des tours culturels aux croisiéristes au sein de sa tribu, Eni. Une affaire prospère selon lui. Mais l'épidémie de Covid-19 a tout stoppé. Le transporteur a dû chercher des solutions pour ne pas être à court de trésorerie. "Je propose mon bus pour les transferts vers l’aérodrome, vers les gîtes ou je me déplace au collège. C’est grâce à ça que j’ai eu un peu d’argent."

Gîte Maré
©NC la 1ère

Emile a également acheté un bateau pour proposer des excursions aux Calédoniens de passage sur Maré. Pour gagner en visibilité, le jeune maréen s'est tourné naturellement vers les réseaux sociaux. "J’ai créé ma page Facebook pour présenter mes activités et des images de la structure. J’ai beaucoup de commentaires et même des réservations."  Des réservations qui sont de plus en plus nombreuses. Emile compte agrandir le gîte, une autre case est en cours de construction.

Le reportage de Clarisse Watue :

Le tourisme sans les croisiéristes