Maré: le calme est revenu, mais la situation reste tendue

violence maré
Mare
©NC la 1ère
Des cases et des voitures incendiées, un gîte brûlé hier, des familles évacuées. A Maré, depuis le début des exactions lundi après-midi, le calme est revenu sur l’île même si l’atmosphère semble toujours tendue sur place. Une enquête est en cours.
Les 200 personnes évacuées de la tribu de Roh, comprenant deux grandes familles et leurs soutiens vont être transférées sur Nouméa. Des conditions d’évacuation restées secrètes. D’autres familles, n’ont pas attendu pour quitter l’île, certaines ont déjà pris l’avion dès hier.
 

Faciliter les choses

Il faut dire que la tension est toujours présente sur l’île. « Ils n’ont plus rien chez eux, ils ont tout perdu, on essaie de leur faciliter les choses en tentant au moins de les rapatrier », raconte Maryline Sinewami, maire de Maré.
 

Ils n’ont plus rien chez eux, ils ont tout perdu.
- Maryline Sinewami

 

Le gîte Seday incendié

Selon nos informations, les gérants du gite Seday ont eux aussi décidé de quitter l’île. Ils disent avoir tout perdu. Leur établissement, leur maison et leur véhicule ont totalement été incendiés hier après-midi.
 

L'installation d'un pasteur

Une quarantaine de gendarmes mobiles et le GIGN sont toujours sur place pour assurer la sécurité sur l’île. D’autres habitations ont été brûlées ou démantelées dans la tribu de Roh depuis lundi. Des exactions suite à l’installation d’un étudiant pasteur dans la tribu qui n’a pas fait l’unanimité.
 

Une enquête ouverte

A Maré, le calme serait revenu ce matin. Une enquête a été ouverte, elle a été confiée à la brigade de recherches de Nouméa. Le procureur de la République souligne que le « ministère public entend faire identifier et poursuivre les auteurs des infractions graves commises ces derniers jours à Maré. »
Les Outre-mer en continu
Accéder au live