La province des Iles prend ses précautions pour accueillir les patients

coronavirus province des îles
Centre médico social Lifou Wé
©Coralie Cochin
Depuis l’apparition des deux premiers cas sur le territoire, la collectivité provinciale a établi un dispositif d’accueil des personnes pour les centres médico-sociaux d’Ouvéa, Lifou et Maré et le seul dispensaire de Tiga.
La province des Iles ne ménage pas ses efforts en suivant les protocoles établis par la Dass (la Direction des affaires sanitaires et sociales de la Nouvelle-Calédonie). 
 

Les centres restent ouverts

Ses cinq centres médico-sociaux, implantés à Ouvéa, Lifou et Maré et le seul dispensaire de la petite île de Tiga, restent ouverts au public. 
« Nous devons assurer la continuité du service public », insiste Marie-Rose Waïa, la directrice de la Casa, la direction des actions communautaires et des actions sanitaires, « les gens peuvent s’adresser à nos services des urgences ».
 

Une zone à part pour les cas suspects

CMS comme dispensaire ont revu leur organisation interne, en particulier sur l’accueil du public. Désormais, une zone protégée, à l’abri des regards, dédiée aux malades du Covid-19, a été installée sur chaque site. « Les indications sont différentes suivant les dispensaires » assure Marie-Rose Waïa. « Par exemple sur le dispensaire de Wé à Lifou, on effectue l’accueil des personnes tout-venant. Nous avons réquisitionné les locaux du CHS, à l’écart que nous avons aménagé pour accueillir les cas suspects de Covid-19 ».
 

Masques et respirateurs

Un personnel soignant totalement sécurisé, et des services redéployés pour les besoins de la zone protégée. La direction des actions communautaires et actions sanitaires (DACAS) a notamment passé commande de 36 500 masques destinés aux malades et 4 000 autres spécifiques pour le personnel soignant. Par ailleurs, CMS comme dispensaire sont équipés de respirateurs, en cas de complication médicale. 
« Depuis la semaine dernière, nous avons effectué des tests. Et ces tests se sont révélés négatifs », souligne la Directrice de la DACAS, « Si un test revenait positif, la personne affectée devra être évasanée sur le Médipôle ».
 

Des liaisons aériennes pour raisons médicales

Les îles sont coupées de la Grande Terre depuis près deux semaines, sur décision des coutumiers, seuls les evasans et les patients, sur rendez-vous médical chez des spécialistes à Nouméa, sont acheminés par voie aérienne. En partenariat avec les coutumiers, la DACAS continue à distiller un maximum d’informations sur les gestes barrières, comme les distances de sécurité et bien plus encore, les interdictions de rassemblements.