nouvelle calédonie
info locale

Consultation sur la sécurité intérieure à Koné

sécurité province nord
consultation koné sécurité intérieure
©Cédrick Wakahugnème
Les assises territoriales de la sécurité intérieure ont débuté mercredi à Koné. Cette consultation s'inscrit dans la démarche de rédaction du livre blanc de la sécurité intérieure, initiée par le Gouvernement français en octobre 2019. 
Une trentaine d’entreprises de la zone VKP ont répondu à l’invitation des services de l’Etat et de la gendarmerie mercredi soir « l’objectif de cette rencontre est d’entendre les commerçants, les entreprises et les acteurs socio-économiques sur les problématiques de sécurité », souligne Marie-Paule Tourte-Trolue, sous-préfète en province Nord. Ces échanges ont permis de recueillir les principales préoccupations de la population en matière de sécurité, « à savoir la sécurisation de leurs commerces et de pouvoir leur apporter une réponse en cas de cambriolage ».
 

Les entreprises consultées 

Dans la salle, Warren Lepironnec, responsable d’une enseigne de matériaux de construction à Pouembout. Il y a un an, l’un de ses véhicules de livraison est volé. L’intervention des gendarmes va permettre d'interpeller très rapidement l’auteur des faits puis de restituer le véhicule au propriétaire. « C’est vrai que dans cette affaire, les gendarmes ont réagi très vite », assure le chef d’entreprise, « la commune a aussitôt été alertée. Je pense que c’est très intéressant de faire ce genre de réunion pour évaluer nos préoccupations et cela permet aux citoyens d’échanger en toute liberté ».
 

Baisse de la délinquance en province Nord 

Vols de véhicules, effractions dans les entreprises et dans les habitations ou encore dégradations : la zone VKP est moins touchée par les actes de délinquance qu'en province Sud. Les atteintes aux biens comme les cambriolages enregistrent une baisse de 10% entre 2018 et 2019. Léger recul également pour les vols de véhicules. Mais, certains entrepreneurs s’interrogent sur les délais de jugement des affaires. « J’ai été agréablement surprise », s’étonne Marie-Paule Tourte-Trolue, la commissaire déléguée en province Nord, « Ils se sentent concernés par les questions d’insertion, de réinsertion et de délinquance des jeunes. Autant d'actions qui pourraient être menées pour prévenir et traiter la délinquance des mineurs ».
 

Livre blanc 

Les autorités souhaitent plus de concertation entre la gendarmerie, les collectivités et les forces vives à l’échelle des communes et de la province Nord. Cela permettrait une action partagée en matière de sécurité. Parmi les pistes évoquées : le développement d’un dispositif "d’action citoyenne". Pour Nathalie Forestier, pharmacienne à Voh, "la participation citoyenne serait une solution d’avenir car cela permet une meilleure communication et une meilleure cohésion. Notamment dans les petits villages comme le mien". Après le temps des échanges, les éléments vont être transmis à Paris et vont permettre la rédaction d’un livre blanc de la sécurité intérieure.
 
Publicité