Des cuboméduses signalées vers Pouembout et Koné

animaux koné
Cuboméduses
Un specimen de la méduse «Alatina». ©Joseph Gracia
Mieux vaut être très prudent. Des cuboméduses ont été signalées vers Koné et Pouembout. Ces méduses sont venimeuses et potentiellement dangereuses pour l'homme.

Des cuboméduses dans le lagon, un signalement a été fait ce samedi 29 janvier au MRCC par le président de la commission apnée de la Fédération française d’études et de sport-sous-marin. Elles ont été observées dans le lagon nord, à hauteur de Koné et Pouembout. Dangereuses pour l’homme, il est appelé à la plus grande vigilance des Calédoniens.

"Ce sont des cuboméduses qui vivent normalement dans les grands fonds et qui de façon périodique remontent à la surface, en général pour se reproduire, précise  Claude Maillot, président de la commission médicale du FFESSM et médecin spécialiste de la faune marine. Elles font extrêmement mal au contact des filaments. En cas de contact, il est recommandé de mettre du vinaigre sur la zone, ce qui a pour vertu d'inactiver les cellules urticantes."

Retrouvez l'intégralité de son interview : 

Claude Maillot, président de la Commission médicale de la Fédération française d'étude et de sports sous-marins

Elles devraient rester tout le week-end dans la zone voire jusqu’en début de semaine prochaine.

Une gêne respiratoire dangereuse pour les baigneurs

Pour rappel, «ces méduses sont associées au syndrome d'Irukandji». Elles font courir le risque d'une grave «envenimation» qui se traduit par une intense douleur sur le moment, puis par des douleurs musculaires, articulaires et abdominales, des vomissements, des maux de tête, une fatigue intense ou encore une gêne respiratoire. Une hypertension artérielle parfois sévère peut être également observée. Mais surtout, les victimes, ainsi affaiblies, pourraient se noyer. 

Lundi 31 janvier, Thierry Gowecee, maire de Koné, a pris un arrêté de restriction de baignade et des activités nautiques sur sa commune :