Ces accueils en tribu qui restent fermés

tourisme hienghène
Chez Cécile Dounote, accueil en tribu à Ouyaguette.
Chez Cécile Dounote, à Ouyaguette. ©Office de tourisme de Hienghène
Si les structures touristiques avaient hâte de rouvrir après le confinement, certaines préfèrent rester fermées aux visiteurs. C'est le cas d'accueils en tribu à Hienghène, par crainte de ne pas pouvoir respecter les gestes barrières.
L’une est située à Tiendanite, à 24 kilomètres du village de Hienghène. L’autre à Ouyaguette, à plus de cinquante km du centre de Hyehen. Pour ces structures d'accueil en tribu, l'éloignement complique l'approvisionnement en matériel de protection. Et puis il y a la peur du coronavirus. 
Le reportage de Marguerite Poigoune : 

Tourisme, des structures encore fermées


 

J'ai un peu peur du coronavirus, là. Je n'ai pas de masque, de produit pour laver les mains. 
- Cécile Dounote, gérante d'accueil en tribu à Ouyaguette

 

Visiteurs extérieurs

Les gérantes ont donc préférer rester fermés. A Tiendanite, c'est le cas de Cécile Dounote, qui reçoit souvent des visiteurs de l’extérieur en quête de dépaysement. 
 

La particularité, par accueil à ces [structures d']accueil en tribu, c'est qu'elles sont éloignées du village mais aussi très authentiques. C'est ce que recherchent beaucoup les touristes, sur Hienghène. Le tourisme reprend tout doucement. Mais quelquefois, on a des personnes qui peuvent arriver de l'extérieur, et suscitent encore la peur par rapport à nos mamans dans les tribus. 
- Sylvana Binet, directrice de l'Office de tourisme

 

D'ici quelques semaines

Les structures vont rouvrir dans les semaines à venir. Il va falloir attendre encore un peu,  pour apprécier les bougnas ou les crevettes de creek de Ouyaguette, chez Cécile.
 

C'est sûr que ça va avoir un impact économique parce que le tourisme est la première ressource, sur Hienghène, par rapport aux personnes qui sont installées en tribu. La particularité pour ces femmes, c'est qu'elles sont chez elles. Quelquefois, le tourisme peut ne pas être l'activité première, peut être une ressource économique en plus. Mais quand même, un peu moins de revenus à la fin du mois.  
- Sylvana Binet

Les Outre-mer en continu
Accéder au live