A Hienghène, la situation s'est détériorée avant le passage en alerte 1

cyclones hienghène
La poule de Hienghène, mercredi 6 avril 2022
Arbres en travers de la chaussée, crues et préparations des centres d'hébergements ont rythmé la journée de mercredi, à Hienghène. ©Marguerite Poigoune / NC la 1ère
Sur la côte Est de la Nouvelle-Calédonie, c’est à Hienghène que la situation météorologique s'est le plus dégradée. De fortes pluies, des inondations et des rafales ont déjà fait chuter quelques arbres sur la route, dans la journée. Il est tombé 550 mm d'eau, sur le Nord-Est, en 24 heures.

Hienghène était encore en pré-alerte, durant la journée, mercredi 6 avril, mais les effets de la dépression tropicale forte Fili se faisaient déjà sentir. Des cours d'eau sont sortis de leur lit et des arbres sont tombés sur la route.

Il y a encore quelque chose plus loin, mais on ne sait pas encore ce que c'est. Peut-être que c'est un arbre, ou bien un autre caillou. Je ne sais pas.

Germain Binet, à la tribu d'Ouenghip

Dans la matinée, un flamboyant s'est également abattu sur la route. Il n'a pas résisté aux petites rafales et a été complétement déraciné. Les habitants ont dégagé la chaussée, en attendant les sapeurs-pompiers. "Nous les avons appelés, mais ils étaient occupés dans d'autres tribus de la chaîne et vers Tiouandé [à Touho]. Du coup, nous essayons de dégager la route pour faciliter le passage des gens", explique Andréa Faguinou, une habitante.

Des centres d'hébergement approvisionnés

La commune anticipe, avec les réunions de sa cellule de crise. Alors qu'elle était encore en pré-alerte, elle s'est organisée, pour ses administrés. "Nous avons déjà prévu des centres d'hébergement pour la population. Si des personnes viennent en mairie, elles trouveront également des produits de première nécessité, au cas où elles devraient passer un ou deux jours dans ces centres", détaille Bernard Ouillatte, le maire.

Retrouvez, ci-dessous, le reportage de Marguerite Poigoune :

©nouvellecaledonie