Les sculptures à l’honneur à Hienghène

art hienghène
Sculpture Hienghène
©Marguerite Poigoune
Une résidence consacrée aux sculptures est en cours, au cœur du centre culturel Goa Ma Bwarhat. Des œuvres d’art qui mettent en avant les symboles des chefferies, des tribus et des clans. 21 morceaux de bois façonnés à la main, qui représentent les tribus de Hienghène.
C’est à l’aide de maillets, que les sculpteurs enfoncent leurs ciseaux dans le bois, pour dessiner les contours de différents symboles. Un savoir-faire unique, qui réunit pour une résidence singulière au centre culturel Goa Ma Bwarhat à Hienghène, de nombreux sculpteurs locaux. L’occasion pour les débutants de progresser, et pour les plus confirmés, de s’exercer. 

Siman Manpasse est l’un d’entre eux. Originaire de Tanghène, l’artiste travaille sur des sculptures d’autres tribus. « Je travaille sur la représentation de la tribu avec son totem, la case, le clan et la marmite », précise-t-il.
 

Districts coutumiers

sculpture hienghène 2
©Marguerite Poigoune
Vingt-et-une sculptures, qui représentent pour chacunes d'entre elles, l’ensemble des tribus de Hienghène. Un projet mené en partenariat avec les districts coutumiers.
 

C'est l'occasion de ramener les symboles des tribus au sein du centre culturel. C'est aussi pour montrer que ce centre est né d’une volonté des gens de la commune et d’une volonté de reconquête de notre identité - Jean Mathias Djaïwé, directeur du centre culturel Goa Ma Bwarhat


Les précisions de Jean Mathias Djaïwé, directeur du centre culturel Goa Ma Bwarhat, au micro de Marguerite Poigoune : 

Hienghène sculpture


Histoire

Sculpture hienghène 3
©Marguerite Poigoune
L’histoire des tribus est racontée à l’aide de symboles gravés dans le bois, destinés entre autres, à l’information du public. Le notou est sculpté sur les œuvres des tribus issues de la chefferie Goa. Et la toutoute, sur ceux de la chefferie Bwarhat. Y sont aussi représentés, les clans des tribus, l’igname, et le taro. L’occasion pour les sculpteurs de partager et de s’entraîner.

Le centre culturel souhaite, au travers de cette résidence, « encourager les vocations dans le domaine de la sculpture », poursuit le directeur.
 

On est parti d’un constat : il n’y a pas de vocation de sculpteurs ou il y a des jeunes sculpteurs qui apprennent, mais qui sont isolés chez eux. L’objectif de cette rencontre, c’est de les réunir au centre, pour pouvoir progresser - Jean Mathias Djaïwé, directeur du centre culturel Goa Ma Bwarhat


Les œuvres seront placées autour du site du centre culturel de Hienghène. Elles seront inaugurées le 31 octobre, à l’occasion d’un événement culturel dans la commune.

Le reportage de Marguerite Poigoune :

Hienghène Sculpture reportage

Les Outre-mer en continu
Accéder au live