Des tonnes de poissons morts retrouvées à Houaïlou

pollution houaïlou
Poissons morts Bâ Houaïlou
Des dizaines de poissons morts ont été retrouvés à la tribu de Bâ, à Houaïlou, dimanche 16 janvier 2022. ©Camille Mosnier / NC la 1ère
De nombreux poissons ont été retrouvés morts hier, dimanche, à la marée montante, sur les rivages de la baie Lebris à Bâ, du côté de Houaïlou. Ce sont les habitants de la tribu partis à la pêche qui ont fait cette découverte et ont donné l’alerte.

Des poissons morts, jonchant le sol. C’est une découverte peu commune qu’ont fait les habitants de la tribu de Bâ, à Houaïlou hier, dimanche. En milieu de journée, des pêcheurs de la tribu ont retrouvé des tonnes de poissons morts, sur les rivages de la baie Lebris, à la marée montante.

On a l’habitude de pêcher ce genre de poissons. C’est principalement des picots, des picots de palétuvier. Des papillons. Des rougets de palétuvier. Toutes sortes d’anguilles, qu’on mange aussi.

Jean-Paul Euritein, habitant de la tribu de Bâ
Poissons morts Bâ Houaïlou 17 janvier 2022
Des raies, poissons et anguilles retrouvés morts à la tribu de Bâ, à Houaïlou, dimanche 16 janvier. ©Camille Mosnier / NC la 1ère

Inquiétude

Ce lundi, une odeur de putréfaction imprègne l’air, tandis que les poissons morts continuent d’être ramenés avec les marées. Les habitants sont inquiets.

C’est jonché de poissons. On se pose la question aujourd’hui : est-ce que dans cette baie , il y a encore des poissons vivants ?

Dominique Boere, membre du conseil des clans Bwa Kau’raa

Pour la tribu de Bâ, cette baie d’eau saumâtre a toujours été un garde-manger. A 72 ans ce riverain n’a jamais vu cela.

Ça fait mal au cœur. Ça restera un souvenir marqué pour la vie.

Vincent Eurisouké, riverain

Toutes les espèces seraient concernées

L’association environnementale locale estime qu’il y aurait trois tonnes de poissons morts et les 28 espèces recensées dans la baie seraient concernées. Les habitants ont vite pris la décision de ne pas consommer le poisson et de ne pas continuer à pêcher. Après leur signalement, la mairie a fait appel aux pompiers.

Nous avons envoyé sur place une équipe de pompiers, pour expertiser l’étendue des dégâts. On a pu ensuite contacter nos collègues de la province pour essayer d’en savoir un peu plus et connaître l’origine de cette mort massive de poissons.

Jean-Luc Datim, secrétaire général adjoint à la mairie de Houaïlou, interrogé par Marguerite Poigoune

Prélèvements

Ce lundi, les autorités sont donc en alerte. Les pompiers effectuent des reconnaissances. Le service environnement de la province Nord et le groupe minier Ballande prélèvent des échantillons.

On va essayer de chercher trois raisons de pollution : si c’est lié à un produit chimique, si c’est dû à la température de l’eau ou si c’est par rapport au volcan de Tonga.

Stéphanie Zenkoro, adjointe du chef de caserne à Houaïlou

En attendant les résultats, l’accès à la baie a été fermé, par précaution. Et la mairie a pris un arrêté interdisant la pêche ainsi que la consommation de produits de la mer dans le secteur.


Voyez le reportage de Camille Mosnier :

©nouvellecaledonie