publicité

Fermé après l'agression d'un médecin, le dispensaire de Houaïlou rouvrira lundi

Après trois semaines de fermeture et deux réunions tenues ce jeudi pour débloquer la situation, le centre médico-social de Houaïlou rouvrira ses portes au public lundi prochain.

Réunion à la mairie de Houaïlou pour la réouverture du dispensaire. © Marguerite Poigoune/NCla1ere
© Marguerite Poigoune/NCla1ere Réunion à la mairie de Houaïlou pour la réouverture du dispensaire.
  • Marguerite Poigoune, avec Françoise Tromeur
  • Publié le , mis à jour le

[MISE A JOUR DE VENDREDI] 


C’est une nouvelle approche mise en place par la province Nord, et qui porte ses fruits à Canala. Le protocole dont il a été question jeudi à Houaïlou doit prochainement faire l’objet d’un travail entre la province et les autorités de la commune. Un protocole qui va unir les forces, et les responsabilités de chacun. Souhaits déjà émis: que lors d’une agression ou d’actes d’incivilités, les auteurs soient rappelés à l’ordre par leurs responsables coutumiers. Et que leurs noms soient transmis à la gendarmerie. 
 

Sanctuariser

Bien sûr, ce protocole doit être peaufiné par les différents partenaires. Tout le monde est d’accord sur le fait que le dispensaire est un lieu à sanctuariser. D’où le travail de sensibilisation des autorités locales, donc de Houaïlou, par la province Nord. Le dispensaire est un service public à disposition des administrés, a rappelé le directeur des Affaires sanitaires et sociales de la province, Jean-Claude Athéa.  
 

Garantir la sécurité du personnel

Tous condamnent avec fermeté les agressions. Mais la fermeture du dispensaire à la suite de chaque fait de ce type n’est pas la solution. Il faut des mesures pérennes, ont souligné coutumiers, mairie et province Nord. Tout le monde est donc tombé d’accord sur le protocole proposé par la collectivité provinciale. Cela permettra de garantir la sécurité du personnel médical à long terme, a déclaré Alfred Kananou, président du district de Neouyo. 
 

Dans le cadre d'un accident mortel

Rappelons que le dispensaire est fermé au public depuis le lundi 6 mai, sauf pour les urgences. Une réaction à l’agression du médecin. C’était dans le contexte d'un accident qui a coûté la vie à un jeune homme de la commune au petit matin du 5 mai. D’après l’enquête, et des témoins, il n’y a pas eu d’agression. Par un geste de désespoir du père de la victime, il  a simplement poussé le médecin avec la paume de sa main. D’ailleurs, l’affaire a été classée, le procureur jugeant les poursuites inappropriées, après la plainte déposée par la province Nord.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play