La grève se poursuit à Poro aussi

conflit social houaïlou

Le recrutement d’un jeune Métropolitain au détriment de l’emploi local  et le non-respect d’un protocole d’accord de 2014 sont toujours au coeur d’un mouvement de grève du personnel à Poro, à Houaïlou. Une vingtaine d’employés du CFTMC, le Centre de formation aux techniques de la mine et des carrières, a cessé le travail depuis le mardi 18 avril, après consultation avec les coutumiers de la région. Le jour où un jeune homme a pris ses fonctions pour un contrat de six mois. Pour quelle fonction, le personnel dit ne pas le savoir.  De plus, d’après les protestataires, son recrutement ne s’est pas fait selon cet un accord signé en 2014, entre direction et représentants syndicaux.

Photo grève centre de formation Poro Houaïlou emploi local (26 avril 2017)
©NC 1ere / Marguerite Poigoune


Rencontre prévue le 2 mai

Rien ne justifie un tel CDD, estiment les grévistes, selon lesquels le centre de formation ne connaît aucun accroissement d’activité et n'a pas une santé financière au beau fixe. 
La direction, que nous avons contactée,  ne souhaite pas s’exprimer pour le moment. Une nouvelle rencontre est prévue le mardi 2 mai. 
Les employés profitent d'une période sans stagiaire pour mener leur mouvement. La prochaine session de stage est prévue en juin. 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live