Houaïlou au chevet de sa biodiversité

écologie houaïlou
Houaïlou biodiversité projet Reprise
©Nc1ère
Prévenir les risques naturels et préserver les écosystèmes à Houaïlou, c’est l’objectif du projet de restauration des écosystèmes, pour la prévention des risques et les services écosystémiques. Une initiative lancée en 2018 et réalisée en concertation avec les autorités coutumières.
Les éboulements meurtriers du 22 novembre 2016, qui ont causé le décès de huit personnes, ont mis en évidence l’importance de préserver, de restaurer les écosystèmes et de prévenir les risques naturels, liés à l’érosion. 

La commune de Houaïlou, a d’ailleurs été lauréate d’un appel à projet national de reconquête de la biodiversité, lancé par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Initiative pour laquelle la commune s’est vue attribuer une somme de 100 millions de francs cfp. Une prise de conscience qui a débuté à la suite de la catastrophe de 2016 explique Marine Aubert, directrice du projet Reprise.
 

C’est à la suite de ces éboulements que l’on s’est rendu compte qu’il y avait un problème. Là où l’environnement était dégradé, c’est l’endroit dans lequel il y avait des dégâts. La mairie a réagit en conséquence, en montant ce projet Reprise, pour pouvoir restaurer l’environnement et protéger ce qui pouvait être protégé - Marine Aubert, directrice du projet Reprise.

 

Sites prioritaires

Deux grandes vallées autour des rivières de la Néaoua et de Méa sont les sites prioritaires. Le bassin versant du captage d’alimentation en eau potable à Karovin est aussi concerné par le projet. Objectif : reboiser ces différents sites précise Marine Aubert, à l’origine du projet.
 

Tous ces sites ont été choisis en concertation avec les coutumiers des différents districts. D’abord, on s’est intéressés aux endroits où les risques étaient les plus importants. Ensuite, les coutumiers nous ont précisé que par rapport à ces zones prioritaires, ils voulaient commencer par les zones de captage. Parce que c’est ce qu’il y a de plus important pour eux. On a aussi des zones d’anciens sites miniers, ou encore fortement dégradées par les feux et par les cerfs - Marine Aubert, directrice du projet Reprise.

 

Espèces envahissantes

La lutte contre les espèces envahissantes à l’image du Pinus, fait également partie des actions portées par les responsables du projet. Tout comme certains animaux sauvages, qui seront bientôt les cibles des chasseurs de la commune.
 

On a clôturé des zones, pour empêcher que les cerfs puissent y accéder et on vient de boucler un partenariat avec la fédération de la faune et de la chasse en Nouvelle-Calédonie, pour que cet organisme structure les activités de nos chasseurs. Afin qu’ils professionnalisent cette activité dans la commune - Marine Aubert, directrice du projet Reprise.


L’ensemble des chasseurs de la commune sont invités à la salle Paul Nedja face à la mairie, le mardi 16 juin, pour une rencontre avec la fédération de la faune et de la chasse de Nouvelle Calédonie. Il sera question d’échanger sur les prochaines campagnes de chasses, organisées au cœur des zones prioritaires.

Le reportage radio de Marguerite Poigoune : 

Houaïlou projet Reprise reportage

Les Outre-mer en continu
Accéder au live