Houaïlou : les vacances riment avec partage et savoirs-faire traditionnels

vacances houaïlou
Bâ camp de vacances
©Maguerite Poigoune / NC1ère
« Partage des savoirs, autour des outils de pêche traditionnels », c'est le thème du camp de vacances de la tribu de Bâ à Houaïlou. Vingt-trois jeunes vacanciers, de six à dix-sept ans participent à des ateliers autour de la pêche traditionnelle, jusqu'à ce jeudi.
Apprendre à confectionner des sagaies et des filets de pêche traditionnels, c'est l'objet du camp de vacances de Bâ. Un rendez-vous organisé par l'Association pour l'animation et la formation des jeunes (AAFJ), à destination de jeunes de six à dix-sept ans. 
 

Rassembler familles et clans

L'occasion de partager et de faire comprendre aux plus jeunes, que le filet de pêche traditionnel rassemblait autrefois, les familles et les clans. 
 

La pêche au filet, est une pêche collective donc ça permet aux gens de se retrouver. C'est une pêche de collectivité, le filet c'est juste un élément, mais un élément de la tradition. À l'époque, il y a des familles qui détenaient les filets et pour certains clans, leur prérogative, c'est d'attraper du poisson pour la collectivité. On ramène un peu les enfants aux réalités d'autrefois - Marco Gowé, intervenant pour les filets de pêche traditionnels.

Bâ camp de vacances 3
©Marguerite Poigoune / NC1ère
C'est à Lenny 13 ans, que l'intervenant apprends à utiliser cet outil. Un savoir-faire que la jeune participante découvre avec enthousiasme. « C'est intéressant parce que je n'ai jamais vu ça », assure-t-elle. 


Savoir-faire

À quelques mètres plus loin, se déroule l'atelier confection de sagaie. Vaïtiaré, Fylore, Sephora et Pétémou expliquent avec quels matériaux fabriquer cet outil de pêche traditionnel. « Des pics de brochette, des bambous, du fil de fer », les quatre jeunes participants sont ravis de leurs fabrications. 

Une confection de filet de pêche réalisée avec des fibres de bourao et des sagaies en bambou, à l'image de ce que faisaient les anciens. L'occasion de perpétuer la tradition assure Marie Gowé, directrice du camp de vacances sous tente à Bâ.
Bâ camp de vacances 3
©Marguerite Poigoune / NC1ère

Ce thème est important parce qu'on a des personnes adultes ici qui ont des savoirs, il faut qu'elles les partagent avec les jeunes. Ici, au travers de la fabrication de filets traditionnels et modernes, ainsi que de cannes à pêche - Marie Gowé, directrice du camp de vacances sous tente à Bâ


Les jeunes vacanciers recyclent également les déchets et donnent une deuxième vie aux objets trouvés, comme les filets de pêche ramassés dans les palétuviers.

Le reportage radio de Marguerite Poigoune :  

Camp de vacances Houaïlou Bâ reportage


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live