L'artiste Florence Parawi dévoile son talent au travers de la carte à gratter

art houaïlou
L'exposition de Florence Parawi, à la galerie Lec Lec Tic, à Nouméa. ©Laurent Corsi / NC la 1ère
Florence Parawi, artiste plasticienne, expose à Nouméa, son ressenti artistique au travers de 30 toiles petits formats. Elle puise son inspiration dans sa vie de tous les jours, mais également dans une forme de spiritualité créative. Sa technique, insolite est celle de la carte à gratter de notre enfance.

Pour une quinzaine de jours, Florence Parawi a accroché ses toiles à Nouméa, dans une galerie des quartiers sud. Originaire de Houaïlou, l’artiste a longtemps travaillé la gouache et la peinture sur tissu. Aujourd’hui, elle nous propose une trentaine de petits formats réalisée avec la technique de carte à gratter. 

L'image est en moi, j'attrape une pointe fine et je gratte en fonction de ce qui vient et de ce qui va se transmettre sur la pointe.

Florence Parawi

Une technique en négatif où le carton enduit de noir, est gratté avec un cutter ou un stylet. Progressivement une forme, un dessin de lumière comme sortie de l’obscurité devient visible.

Florence Parawi utilise la technique de la carte à gratter pour dévoiler son talent ©Laurent Corsi / NC la 1ère

Transmettre une expérience

L’art comme un outil pour transmettre une expérience personnelle mais également selon Florence Parawi, pour se relier au monde, tel l’artiste afin de tenter de trouver sa juste place. "C'est l'intermédiaire pour moi, entre ce qui ne va pas et ce qui va bien. L'artiste, comme il a un don de visionnaire, pour moi, c'est une des solutions" explique-t-elle.

Prochaine étape pour Florence Parawi : de nouvelles créations où la couleur aura davantage de place dans ses œuvres afin d’accroitre sa recherche vers de nouveaux chantiers.

©nouvellecaledonie