Quand les letchis vous manquent...

agriculture houaïlou
Letchis
©NC La 1ere
Comme le veut la tradition, la fête du letchi s’est tenue hier et aujourd’hui à Houaïlou. Une fête peu fréquentée compte tenu du contexte actuel et d'une météo pluvieuse. Sans compter que les letchis ont été victimes de leur succès. Malgré tout, la bonne humeur était au rendez-vous.

 
A 1000 francs le kilo, dès le milieu de matinée, les letchis sont vite partis. Certains visiteurs sont venus de loin, impossible de louper cette fête. Les barrages filtrants sur la route ne les ont pas dissuadés. «Je suis arrivée juste à temps pour prendre les deux dernières poches de letchis», raconte une visiteuse.
Letchis Houaïlou 2020
©NC la 1ère

Une cueillette trop dangereuse

A 10 heures, les étals sont vides. Impossible pour les producteurs de ravitailler la fête. La pluie rend la cueillette trop dangereuse et certaines rivières ont débordé. « Cette année, il n'y en a pas de letchis, franchement on vend que des plantes », regrette Amandine Parawi, habitante de Waraï.
bromeliacées

550 kilos au lieu de quatre tonnes

Au total 550 kg de letchis ont été vendus, bien loin des quatre tonnes habituelles. Malgré la faible récolte et une vigilance jaune forte pluie orage, la municipalité a préféré maintenir l’incontournable fête. « On s’est demandé si on allait annuler ou pas, mais comme tous nos exposants avaient déjà fait des achats on s’est dit "Non, on va continuer", même si c’est entre nous », raconte Jeanne Dabome, deuxième adjointe au maire de Houaïlou.
Fete Houailou

Cinq fois moins de visiteurs

Environ 1000 personnes se sont déplacées pour profiter de la fête communale de Houaïlou. C’est cinq fois moins que les années précédentes

Le reportage de Camille Mosnier et Brice Bachon :
Les Outre-mer en continu
Accéder au live