Le Raï obligé de s’adapter pour le passage du pont de la Névou à Houaïlou

transports houaïlou
Pont de la Névou Houaïlou
©Marguerite Poigoune
Les lignes du Raï de Houaïlou et Ponérihouen reprennent. Mais un système de navette a dû être mis en place entre Gondé et Coula. La circulation sur le pont de la Névou est limitée à 12 tonnes, à cause de dégradation importantes.
C’est reparti : les bus Raï assurant les lignes Houaïlou et Ponérihouen reprennent du service. Ils ont quitté Nouméa ce mercredi pour se rendre dans leurs communes respectives de départ. Les horaires et les trajets habituels reprennent jeudi. Mais désormais, un changement se fait entre les tribus de Gondé et Coula. 
Pont de la Névou Houaïlou
©Marguerite Poigoune
 

Une navette entre Gondé et Coula

« Juste avant le pont de la Névou, le bus va s’arrêter à la tribu de Gondé. Les passagers, avec les bagages et le chauffeur vont traverser avec une navette qu'on a commandée à un prestataire privé, pour aller jusqu’à la tribu de Coula. Et là, tout le monde va embarquer sur un autre véhicule qui aura été pré-positionné en attente » explique Olivier Thupako, le directeur du SMTI (le Syndicat mixte de transports interurbains).

Même chose pour le trajet inverse. Les passagers et le conducteur emprunteront une navette entre Coula et Gondé où, ils monteront dans un autre bus Raï. Les prix du billet ne changent pas. Des aménagements au niveau abris bus et lumières entre Gondé et Coula, ont été réalisés, avec le concours de la mairie de Waa Wii Luu (Houaïlou). 
Pont de la Névou Houaïlou
©Marguerite Poigoune
 

Pas plus de 12 tonnes en attendant les travaux

Ces perturbations sont engendrées par  des dégradations au niveau du pont de la Névou, un ouvrage métallique d’une dizaine de mètres. La DITTT a du prendre des mesures de précaution explique  Julien Ledet, chef du service des routes à la DITTT.
« On a constaté des désordres structurels assez importants qui mettaient en péril la capacité portante de l’ouvrage. Un bureau d’études a donc recalculé l’ouvrage et nous a indiqué qu’il n’était plus en capacité de supporter des chargements en toute sécurité supérieurs à douze tonnes. Par mesure de précaution, pour maintenir l’ouvrage en état de fonctionnement, on a préféré le limiter à douze tonnes, le temps de venir remplacer l’ouvrage ». 
Pont de la Névou Houaïlou
©Marguerite Poigoune

« Il est sur un axe stratégique important puisqu’il dessert toute la côte Est et donc pour limiter l’impact aux usagers, dans les prochaines semaines, nous envisageons de réaliser des travaux de renforcement provisoire. On va venir renforcer l’ouvrage par le dessous pour rehausser la capacité portante à 19 tonnes ». 

Les travaux de renforcement vont durer quatre à cinq semaines si les conditions météorologiques le permettent. Une étude de reconstruction complète de l’ouvrage est également lancée.
Le reportage de Camille Mosnier et David Sigal 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live