À Koné, des vacances pour apprendre et partager des moments en famille

vacances koné
centre aéré koné 2
©Brice Bachon
A Koné, pendant cette deuxième semaine de vacances, une association de Poindimié a organisé une action socio-éducative dans une ancienne école du village, à la demande de la mairie. Objectif : créer des moments de partage avec les enseignants, les enfants mais aussi les parents. 
 
Les bénévoles viennent échanger leur savoir-faire et les enfants et leurs parents en profitent ensemble gratuitement. Doriane et son fils Jephte, 10ans, forment un joli duo pour l'atelier tressage. Ils apprennent à transformer une simple feuille de cocotier en assiette ou encore en bracelet. Et pour les aider, ils sont encadrés par plusieurs enseignants bénévoles"Je tresse avec les cantinières, on apprend à tresser" explique le jeune garçon. "Il apprend déjà à l'école et moi j'ai été attirée par l'activité, donc j'ai voulu essayer" confie la maman.
 
centre aéré koné
©Brice Bachon

Pendant les vacances scolaires, une ancienne école du village accueille l'association Cemea Pwärä Wäro. Cette dernière a un objectif socio-éducatif. A la demande de la mairie de Koné, l'action "move avec moi" a déjà accueilli plus de 240 personnes pendant la première semaine de vacances. Ici, pas de limite d'âges, pas d'inscriptions obligatoires à la semaine... tout le monde est le bienvenu.


Partage des savoir-faire

centre aéré koné 3
©Brice Bachon

Comme quatre autres bénévoles, Kévin Belliot, professeur de sciences et technologies au lycée Michel Rocard de Pouembout s'affaire avec les enfants. Quand l'association organisatrice de l'action a lancé un appel pour trouver des volontaires, il a tout de suite répondu présent. 

"Nous on intervient avec une association [•••] C'est une association qui a été créée au mois de janvier et ça montre un peu aux enfants, comment on peut valoriser des matériaux, qui sont destinés au dépotoir. C'est toute la transmission et les échanges avec les enfants qui sont intéressants" confie Kévin, membre fondateur de l'association Ipitu tärä üdëru. 

Et les liens continuent de se créer chaque midi, au moment des repas; les enfants se régalent de plats concoctés par les familles.

Le reportage de Camille Mosnier et Brice Bachon.
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live