Des « Femmes en or » s’exposent à Koné

exposition koné
Expo Femmes en or
©NCla1ère
Dans le cadre du mois du patrimoine consacré à la femme, le centre culturel Pomémie a invité l'exposition « Femmes en or » de l'artiste peintre Anne Keller Bouché. Au-delà de la découverte des peintures sur bois, l'exposition est aussi une invitation au voyage. 
C’est une plongée dans une civilisation millénaire. Ces femmes, très rarement représentées à l’époque, sont au pinceau d’Anne Keller Bouché plus contemporaines que jamais.
« Le caractère, ou la présence, passe nécessairement par le regard. Ça va donner tout de suite une indication sur la personnalité, sur le caractère de l’une ou l’autre de ces femmes et c’est exactement ce que je voulais retranscrire » explique l’artiste. 
Expo Femmes en or
©NCla1ère
 

Le symbole de l’or  

Montrer que ces femmes sont toutes différentes mais qu’elles ont toutes une place importante dans la société,  c’est pourquoi l’artiste les couvre d’or.
« L’importance de l’or, elle est hautement symbolique. Elle va représenter le Soleil et en général l’argent représente la Lune. Le Soleil représente plutôt le côté masculin, la Lune et l’argent plutôt le côté féminin. Ça indiquera immédiatement son rang social parce que ce ne sont que les hauts dignitaires qui vont porter les bijoux d’or, de jade, et de pierres » poursuit Anne Keller Bouché.
Avant de pouvoir représenter ces femmes précolombiennes, Anne Keller Bouché a dû s’imprégner de cette civilisation. Au début des années 2000, elle vivra pendant sept ans au Chili. Au retour de ce voyage en Amérique latine, elle commencera son travail artistique au pays avec ces créations. Certaines peintures de gouache fine sont issues de sa toute première exposition « Parcours des mondes Incas, Mayas et Aztèques » en 2012.
Expo Femmes en or
©NCla1ère
 

Les femmes pour faire avancer le pays

Il aura fallu plusieurs années pour que l’artiste ose l’interprétation comme avec des textures ou encore avec un message d’actualité avec un clin d’oeil aux drapeaux français et kanak. 
« Le destin commun il a toute sa raison d’être autant en Amérique latine qui est une terre de métissage, qu’en Nouvelle-Calédonie. Et d’après moi, ce sont es femmes, grâce à leur force intérieure, leur courage, et leur capacité au changement, qui vont faire avancer le pays » explique Anne Keller Bouché. 
L’exposition « Femmes en or Incas, Mayas, Aztèques Olmèques » est à découvrir au centre culturel Pomémie de Koné jusqu’au 9 octobre.
Le reportage de Camille Mosnier 
©nouvellecaledonie
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live