Koné : des formations pour perfectionner l'activité des assistantes maternelles

santé koné
Formation assistante maternelle Koné 1
©NC1ère
Chaque année, une dizaine de femmes sont formées pour pouvoir accueillir des enfants à leur domicile sur la commune. Des futures aides maternelles qui ont eu l'occasion de visiter la toute nouvelle crèche de Koné ce vendredi.
Toutes les stagiaires assistantes maternelles de Koné, souhaitent accueillir des enfants à leur domicile. À l’image de Tehei Nohotomorea, qui a secondé pendant plusieurs années sa maman dans une garderie. Un temps émerveillée par ces petits bambins, désormais, elle souhaite passer à l’étape supérieure, toute seule.
 

J’ai commencé à travailler chez moi l’année dernière et à la demande des parents, mais aussi pour ma propre expérience, j’ai voulu me mettre aux normes et être dans les règles. Afin de pouvoir continuer à exercer correctement » - Tehei Nohotomorea, stagiaire assistante maternelle à Koné


Cadrer l'accueil à domicile

Formation assistante maternelle Koné 2
©NC1ère
Chaque année, la province Nord propose de former gratuitement les personnes qui souhaitent ouvrir leur structure d’accueil, avec dix places maximum. Pendant cent-cinquante heures, ces femmes vont apprendre les bases pour devenir assistante maternelle.
 

La volonté de la province Nord, c’est de cadrer l’accueil à domicile, en permettant aux futures assistantes maternelles, d’avoir toutes les informations nécessaires à l’accueil des enfants. C’est-à-dire au niveau de la sécurité, du contrat d’accueil, de la prise en charge de l’enfant, de son développement, ou encore des activités - Christelle Agricole, formatrice assistante maternelle


Demande importante

Formation assistante maternelle Koné 3
©NC1ère
Après plusieurs années de travail dans des crèches de Nouméa, Marie-Thérèse Muliava a ouvert la sienne en début d’année. Quatre structures sont pour l’heure en activité dans la province Nord. 
 

La zone est en pleine expansion, il y a parfois même des personnes qui ne prennent pas de poste ici, parce qu’il y a un manque de structures et de mode de garde. La demande est importante. Moi je voulais offrir à la zone un service de qualité, bienveillant, accueillant, avec des nouvelles méthodes de travail - Marie-Thérèse Muliava, directrice de la crèche « EPO de Natira »


En province Nord, 27 personnes sont agréées pour accueillir des enfants au cœur de leur domicile.

Le reportage de Camille Mosnier : 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live