nouvelle calédonie
info locale

Le rassemblement des jeunes catholiques s'installe à Koné

religion koné
Rassemblement de jeunes catholiques à Tiaoue, janvier 2020
©NC la 1ere
Près de 400 catholiques ont afflué de toute la Nouvelle-Calédonie vers Tiaoué, à Koné. Un rassemblement qui a commencé lundi et se finira dimanche. Réunir autant de jeunes durant une semaine est un exploit, les faire revenir chaque année est un challenge, que les organisateurs relèvent avec succès.
La religion rassemble, offre un soutien moral dans les moments difficiles et donne à réfléchir : c’est dans cette optique que des séminaires de jeunes catholiques sont proposés chaque année. Depuis lundi et jusqu'à dimanche, près de 400 jeunes de tout le pays sont réunis à Tiaoué, près de Koné.
Ici un chant d'Ouvéa : 

Valeurs de vie

Au programme, réveil à 5h30, extinction des feux à 22 heures et dans l'intervalle, des carrefours, des ateliers, des veillées, des animations culturelles. Par le biais d’activités variées, les organisateurs s’évertuent à transmettre des valeurs de vie. De celles que l’on devrait apprendre à la maison, par exemple. 
 
Rassemblement de jeunes catholiques à Tiaoué, janvier 2020
©NC la 1ere
 

Prise de conscience

«C’est une façon pour eux de se retrouver, avec une mise une place et un travail sur des valeurs individuelles, qui leur font perdre conscience de la place qu’ils occupent dans la société», décrit Lorina Atamu pour le comité organisateur. «C’est un peu le rôle des parents mais après, quand on prend la majorité, il faut bien qu’on vogue sur notre pirogue tout(e) seul(e)», pose Solenne, de la paroisse de l'île des Pins. «Qu’on soit responsable de tous nos actes.» 
 
Rassemblement de jeunes catholiques à Tiaoué, janvier 2020
©NC la 1ere
 

Programme différent

Ici, la génération précédente renseigne la suivante dans son langage de tous les jours. Les aînés sèment généreusement de petits graines dans les jeunes esprits. Un programme nouveau est établi chaque année, pour ne pas lasser les participants. 

Un reportage de Jean-Noël Mero : 
©nouvellecaledonie
Publicité