Kouaoua toujours en suspens

nickel kouaoua
Kouaoua
©NCla1ère
A Kouaoua, la situation n'a pas évolué depuis le dernier incendie de la serpentine et l'annonce faite par la Société Le Nickel d'une possible fermeture du centre. Mardi soir, la réunion du conseil de district de Kaa Wi Paa aurait dû éclairer l’horizon ; ça n'a pas été le cas.
Un wharf désespérément vide et des stocks qui s’épuisent. A Kouaoua, la situation de la Société Le Nickel s’aggrave de jour en jour. 
De l’autre côté de la baie, un minéralier charge 55 000 tonnes de minerai basse teneur pour la Chine, pour le compte de la NMC, la branche mine du groupe SMSP. 
Deux situations diamétralement opposées qui semblent illustrer l’état des relations entre les opérateurs miniers et les populations. 
 

Pas de dialogue

En mairie, le conseil de district de Kaa Wi Paa réévalue au calme la menace de fermeture proférée par la SLN, quand la fédération pays des entrepreneurs kanak  s’invite à la réunion. La rencontre dure à peine une demi-heure, sans dialogue. Les entrepreneurs restent sur les reproche faits à la SLN, avant de rebrousser chemin vers Wéénàà, leur quartier général. 
La réunion prévue ce mercredi matin entre les protestataires de Wéénàà et le reste du bord de mer n’a rien donné. Une nuit de plus est tombée sur Kouaoua, sans pouvoir éclairer la lanterne des mineurs. 
Le reportage de Gilbert Assawa et Christian Favennec. 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live