La Chambre des comptes étrille la gouvernance de la Sofinor

finances province nord
Les sièges de la SMSP et de la Sofinor à Nouméa.  2021
Les sièges de la SMSP et de la Sofinor à Nouméa. ©Coralie Cochin / NC la 1ere

La Chambre territoriale des comptes de la Nouvelle-Calédonie rend publics deux rapports étroitement liés. L'un décrypte la gestion de la Sofinor, Société de financement et d'investissement de la province Nord. Il pointe sa gouvernance et recommande entre autres qu'elle absorbe la SMSP, sa filiale.

La Sofinor, c'est la Société de financement et d'investissement de la province Nord, créée en 1990 et recentrée depuis fin 2014 sur son activité minière et métallurgique. La Chambre territoriale des comptes en a examiné la gestion des années 2013 à 2018 (le rapport est accessible en cliquant ici), et elle pointe en particulier la gouvernance de l'entité. 

Mélange des genres

La Sofinor a notamment contracté une dette irrégulière, de plus de cinq milliards de francs CFP, auprès de son actionnaire principal qu'est la province Nord. Une enveloppe destinée… à honorer les intérêts d’emprunts de la SMSP, elle-même filiale de la Sofinor (la CTC a publié en même temps un rapport sur la Société minière du Sud Pacifique). Ce mélange des genres contrevient aux bonnes pratiques en matière de gouvernance, estime la Chambre. De même que le recours aux avances intergroupe – la Sofinor prêtant à la SMSP, prêtant elle-même à Cotransmine.

Omniprésente province Nord

Ou encore l’omniprésence de la province Nord. Celle-ci est officiellement présente au capital de la Sofinor au niveau maximal prévu par la loi, c'est-à-dire 85%. Sauf que de facto, elle dépasse ce niveau de participation "en combinant son intervention directe et son intervention indirecte via les quatre [sociétés d'économie mixte] territoriales actionnaires de la Sofinor". Pour la Chambre, ce procédé détourne l’esprit de la loi visant à limiter l’actionnariat public.

Un schéma à rationnaliser

La CTC concède que "la gouvernance du groupe Sofinor est fruit d’une histoire. Mais en raison de l’évolution du modèle économique et du périmètre d’intervention de la société mère et de la société fille, ce schéma doit être rationnalisé". Les décisions stratégiques sont en effet prises non pas au niveau de la Sofinor, mais bien au niveau de la SMSP, estime-t-elle. Ce qui ferait de la Sofinor "une société écran entre la province Nord et sa filiale". Le rapport recommande donc à la Sofinor "d’absorber la SMSP".

Un endettement colossal

La Chambre territoriale des comptes souligne également l’importance de l’endettement qui est celui de la Sofinor : en décembre 2018, il se montait à 1 252 milliards de francs CFP. Soit 120 % du PIB calédonien à cette époque… Une dette en hausse de 66 % entre 2013 et 2018. Parce que l’endettement de l’usine du Nord a augmenté dans la même proportion, mais aussi parce que la dette de la NMC s'est envolée, de + 1 400 % sur la période.

La synthèse de dix pages à lire ici :


Plus de précisions à venir