La province Nord décide de garder ses écoliers confinés jusqu’au 3 mai

coronavirus province nord
Ecole primaire de Kaala-Gomen, 2020
L'école primaire de Kaala-Gomen. ©Brigitte Whaap / NC la 1ere
Les élèves du premier degré scolarisés dans le Nord ne reprendront pas l'école avant au moins deux semaines. Un sujet dont il a été question ce vendredi, lors d'une assemblée provinciale dédiée à la crise sanitaire.
[MISE A JOUR AVEC REPORTAGE TELE]

«La décision de levée du dispositif de confinement  annoncée [jeudi]», explique Paul Néaoutyine, «laisse aux provinces du Nord et des îles Loyauté en décider les modalités en ce qui concerne la scolarisation des enfants dans les établissements du premier degré.» Les écoles maternelles et élémentaires, donc. 
 

«Continuité pédagogique»

Et la décision de la province Nord a été de maintenir ce confinement des écoliers jusqu’au dimanche 3 mai à minuit. En attendant, le personnel concerné est prévenu par la direction de l’Enseignement (la Defij). «Les enseignants poursuivront la continuité pédagogique auprès des élèves du Nord», précise le président de l’assemblée provinciale.
 

Assemblée de province

Celle-ci se réunissait vendredi matin pour une séance dédiée à la crise sanitaire, et à différentes mesures qui en découlent.
Compte-rendu de Gilbert Assawa et David Sigal :  
©nouvellecaledonie
 

Réunion avec les communes mardi

Mardi, une réunion d’information et de concertation sera organisée avec les mairies du Nord, «sur les dispositions à convenir au delà du 3 mai». A noter que les agents provinciaux Nord sont appelés à reprendre le travail dès lundi 20 avril. 
 

Explications

Des annonces assorties de mises au point et de remarques. «La province Nord s'est conformée au dispositif de confinement parce que les autorités compétentes avaient annoncé le premier cas dit autochtone par Covid-19», développe Paul Néaoutyine - il s'est avéré par la suite que ce n'était pas le cas. «Et la mise en place d'un dispositif de protection pour l'accès à la Nouvelle-Calédonie.»
 

Remarque sur les rapatriements

Or, écrit-il, «je m'étonne de constater le nombre important annoncé de personnes à rapatrier dès ce week-end de la Métropole où le coronavirus continue de se répandre, alors que finalement aucune contamination autochtone n'aurait été avérée en Nouvelle-Calédonie.» Rappelons qu'un premier vol de rapatriement depuis Paris est attendu ce vendredi soir à Tontouta, avec à bord environ 130 personnes.
 

Ne pas relâcher la vigilance

Autre sortie du président de la province Nord, une flèche à l'égard de la membre du gouvernement Isabelle Champmoreau, pour s'être «autorisée à commenter de façon critique la décision que je viens de confirmer sur un secteur de compétence provinciale». Et un appel envers les habitants du Nord, à ne pas relâcher la vigilance. 
 

Plus tôt dans les provinces Sud et îles

Jeudi après-midi, l'annonce d'un confinement allégé à partir de lundi a été complété par la présentation  des modalités pour les écoles. Les élèves du Sud reprendront à partir du 22 avril, par un système de demi-classe. La province îles a corrigé par après que ses établissements scolaires feraient également leur rentrée le 22 avril.

Communiqué ci-dessous :