La province Nord lance un questionnaire pour évaluer vos connaissances sur les roussettes

environnement province nord
Super bébête d'Outre-mer - La roussette de Nouvelle-Calédonie
La roussette de Nouvelle-Calédonie ©Flair Production
Depuis mai, la province Nord mène une enquête sur les roussettes. Une opération dans le cadre d’un programme de gestion concertée, pour préserver l'espèce. Et pour mettre en pratique ce projet, la Province a fait appel à un jeune calédonien docteur en biologie.

En 2021, après quatre années de recherches pour sa thèse, Malik Oédin, docteur en biologie tire la sonnette d’alarme sur la situation des roussettes. Les mammifères sont en déclin sur une bonne partie du pays.

Malik Oedin, docteur en biologie, en charge du programme de gestion et de conservation des roussettes.
Malik Oedin, docteur en biologie, en charge du programme de gestion et de conservation des roussettes. ©Sylvain Derne pour NC La 1ère

Aujourd’hui, pour le compte de la province Nord, il est en charge du programme de gestion et de conservation des roussettes. Parmi les actions engagées par le jeune calédonien, une enquête, qui va permettre d'évaluer les connaissances de chacun.

Il s'agit d'évaluer les connaissances des Calédoniens sur les roussettes et sur la réglementation pour identifier sur quels points il faudra insister, dans le cadre des communications et des campagnes de sensibilisation qu'on va mettre en place à l'avenir en province Nord.

Malik Oédin, docteur en biologie

Répondre à un questionnaire avant le 2 juillet

Un questionnaire en ligne, via le site internet de la province Nord, doit permettre aux populations du Nord de participer. Malik Oédin et ses équipes ont développé notamment des outils connectés. Cette démarche rentre dans le cadre du projet Horizon Roussettes, qui a établi la mise en place d’un groupe de concertation.

On a réuni depuis quelques semaines 23 habitant(e)s de la province Nord, chargés d'imaginer, de co-construire des propositions de gestions pertinentes pour l'avenir. Ce groupe est accompagné par la province Nord et par ses partenaires, notamment le GIE Océanide

  L’enquête prend fin le 1er juillet. Elle va permettre d’influer sur les prises de décisions de la province Nord en matière de réglementation et d’information sur l’espèce auprès des populations du Nord.