publicité

Des mâts pour protéger les sternes sur les îlots du Grand Nord

Les services de la Province Nord ont procédé à l’implantation de mâts avec un fanion rouge sur plusieurs îlots du Grand Nord. L’objectif est d’interdire l’accostage de bateaux sur ces monticules de corail où vit une espèce d’oiseaux en danger.

© Cédrick Wakahugnème
© Cédrick Wakahugnème
  • Cédrick Wakahugnème (CM)
  • Publié le , mis à jour le
Les moteurs à forte puissance, le bateau des gardes nature fend les flots sur une mer agitée.  Trente minutes plus tard, il accoste sur l’île de Cayao, qui fait face au Mont-Kaala, sur la commune de  Kaala-Gomen (Bwapanu). A terre, Christophe Hatjopoulos, l’un des gardes-nature de Koumac, scrute l’horizon à travers ses jumelles pour un comptage de la colonie de sternes néréis.  « On peut essayer d’observer directement sur le sable. Çà nous permet de voir celles qui sont en nidification, celles qui sont en reposoir », indique le garde nature, « Par moment, elles peuvent s’envoler. Et là, on en profite pour les compter. On les compte par dizaines », poursuit le professionnel.
 

La nidification dérangée par l'Homme

La sterne néréis, une espèce protégée en Nouvelle-Calédonie. 80% de ces oiseaux marins, soit trois à quatre cents individus se trouvent sur la région du Grand Nord entre Kaala-Gomen et Poum. Un volatile extrêmement vulnérable. L’île de Cayao, sorte d’amas de corail, est le site privilégié de nidification des sternes néréis. « Suite aux nombreux suivis qu’il y a eu ces dernières années, on a pu constater que l’un des principaux problèmes de réussite de nidification de ces oiseaux humains est dû au dérangement humain », insiste le garde nature, Christophe Hatjopoulos, « Le fait que les hommes arrivent sur ces îles provoque l’envol des sternes néréis. Cela peut faire échouer toute la reproduction de l’année ».
© Cédrick Wakahugnème
 

Des mâts pour dissuader d’accoster sur les îlots

L’an dernier, les services de la Province Nord et les gardes-nature ont multiplié les interventions sur le terrain pour informer la population sur la préservation de ces oiseaux marins. En parallèle, des actions ont été mises en place, comme la pose de pancartes signalétiques et cette semaine, un fanion rouge accolé à un mât, visible de plusieurs kilomètres à la ronde, dissuade les plaisanciers d’accoster sur l’île. « L’idée de ce mât, c’est d’abord d’indiquer qu’il y a sur l’île une espèce protégée d’oiseaux marins en nidification », souligne le professionnel des gardes-nature, « Ensuite, il indique aux gens que l’accès à l’îlot est actuellement interdit ».
Sur la zone, les mâts sont identifiables sur cinq îlots. La période de reproduction des sternes néréis a débuté depuis ce mois mai et va durer jusqu’au mois de juillet.

Sur le même thème

  • environnement

    Quels produits de substitution pour remplacer le plastique ?

    Dans un mois terminé les sacs plastique à usage unique seront interdits. Les entreprises locales s’organisent. Les substituts biosourcés ou en papier semblent être les solutions les plus répandues pour ces professionnels qui tentent de changer radicalement leurs habitudes.
     

  • environnement

    La gestion des déchets dans le Pacifique au coeur d’un colloque

    Réunir les territoires du Pacifique autour de la gestion des déchets, c'est l'objectif de ce colloque organisé par l’Adème qui débute ce mardi à Nouméa. Au programme : échanges, retours d'expérience et débats entre représentants de Nouvelle-Calédonie, Polynésie française et Wallis et Futuna.

  • environnement

    Les stournes sont de retour au Ouen Toro

    C'est un couple d'Alponis striata plus connu sous le nom de Stourne  calédonien qui a été observé dimanche dernier par les professionnels de WWF. Cette espèce endémique n'avait pas été vue sur place depuis près de 18 ans. Un retour dont se félicitent les spécialistes de l'environnement. 

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play