Nickel : André Dang n'est plus à la tête de la SMSP

nickel province nord
André Dang en juillet 2020.
André Dang à Nouméa, en juillet 2020. ©Nicolas Fasquel / NC la 1ere
André Dang, bientôt 85 ans, a quitté la présidence du conseil d'administration de la SMSP et la direction de la Sofinor. Une étape, pour ces deux groupes emblématiques du nickel en province Nord.

Il a expliqué sa démarche avec une certaine émotion dans la voix. Contacté au saut du lit, mercredi 21 juillet, André Dang, bientôt 85 ans, a détaillé à NC la 1ere pourquoi il vient de quitter la présidence du conseil d'administration de la SMSP et la direction générale de la Sofinor. Confiant que c’était pour lui un grand pas, de se retirer des affaires qui ont occupé la majeure partie de sa vie.

La Société minière du Sud Pacifique l'avait annoncé dans un communiqué diffusé la veille au soir : vendredi, son dirigeant depuis vingt-et-un ans a émis le vœu de ne plus exercer ses fonctions. Selon les statuts actuels de l’entreprise, il atteignait l’âge maximal. Pour autant, André Dang ne sort pas complètement de la SMSP. Il continue de siéger au sein du conseil d’administration.

Passage de relais à Karl Therby

"Avec l’accord des administrateurs", précise le communiqué, le dirigeant sortant "a confié les fonctions de président directeur général de la SMSP à Karl Therby". "Collaborateur depuis plus de dix ans au sein du groupe", il "prend également les fonctions de directeur général de la Sofinor". Des changements effectifs depuis le 16 juillet.

Né près du Koniambo

Ce fils d’immigrés indochinois, de nationalité française et vietnamienne également naturalisé australien, a œuvré depuis les années quatre-vingt-dix au développement du nickel en province Nord. André Dang Van Nha est né le 27 juillet 1936 dans un campement de mineurs tonkinois, situé à deux pas du Koniambo.

En termes de carrière professionnelle, il a d'abord été directeur général du groupe Pentecost. Puis crée le groupe Dang au début des années soixante-dix, obtenant notamment les licences d’importation de marques automobiles comme Toyota. 

Depuis vingt-et-un ans

"Contraint de quitter le territoire pour sa sécurité en 1984", pendant les Evénements, rappelle la SMSP, "il poursuit sa carrière depuis l’Australie où il développe un réseau important et rayonne en Chine, au Japon et au Vietnam." En 1990, il revient sur le Caillou, suite "à la demande de Jean-Marie Tjibaou, pour développer l’activité minière et contribuer au rééquilibrage économique voulu par les accords politiques".

André Dang avait repris les rênes de la SMSP en l’an 2000, suite au crash de l'hélicoptère qui transportait une partie des dirigeants de la société, notamment Raphaël Pidjot. Il a été moteur dans les partenariats noués avec le coréen Posco.

Un groupe à tiroirs

Le communiqué envoyé par la société s’achève ainsi : "L’ensemble du personnel d’hier et d’aujourd’hui, de la SMSP et de la Sofinor, ainsi que de ses filiales, Koniambo Nickel, Nickel mining company, Cotransmine et Société du Nickel de Nouvelle-Calédonie, remercie M. Dang pour son dévouement, son engagement et ses prises de positions courageuses qui ont permis de faire du groupe SMSP un acteur économique qui compte en Nouvelle-Calédonie."

Les explications de Laurence Pourtau et Philippe Kuntzmann :