nouvelle calédonie
info locale

Mort accidentelle d'Ivan Cotignola durant la Fête du cheval à Ouégoa

disparition ouégoa
Mosaïque Ivan Cotignola
Le correspondant de presse Ivan Cotignola, ici sur une photo de classe de 1985, a trouvé la mort à Ouégoa. ©NC la 1ere et Instant Koumac patrimoine
Alors que la commune de Ouégoa était déjà confrontée à un impressionnant feu de brousse, sa Fête du cheval a pris une tournure dramatique, ce samedi. Le correspondant local des Nouvelles calédoniennes, Ivan Cotignola, est décédé suite à un accident sur le champ de course. 
Il couvrait l'actualité locale depuis presque vingt-quatre ans. Ivan Cotignola, correspondant de presse des Nouvelles calédoniennes pour la région de Koumac a trouvé la mort ce samedi alors qu'il exerçait l'activité qui en a fait une véritable personnalité du Grand Nord, à force de couvrir des événements à Koumac et dans les communes voisines de Ouégoa, Poum et Kaala-Gomen.
 

Vague de réactions

C'est à Ouégoa que cet ancien enseignant, originaire du Var et âgé de 78 ans, a été frappé par un cheval, en plein fête, alors qu'il prenait des photos comme il savait si bien le faire. Il est décédé dans l'après-midi. D'emblée, la nouvelle de sa mort a provoqué de très nombreuses réactions. «Ce soir, les journalistes et plus globalement les salariés des Nouvelles et ceux du Gratuit Nord pour lequel il officiait aussi, sont très émus par cette disparition», salue sur son site le quotidien pour lequel il a écrit des milliers d'articles.
 

Une journée déjà marquée par un violent feu de brousse

Autre célébrité de la région, «Jojo» Santino, connu pour sa surveillance des cyclones et établi à Ouégoa, évoque «une journée bien noire pour notre commune, déjà meurtrie par plusieurs incendies ces dernières semaines jusqu'à ce jour».

Les rédactions de NC la 1ere adressent leurs pensées à la famille d'Ivan Cotignola et à nos confrères des Nouvelles.
Publicité